Rapt au Pakistan: L'identité des Suisses enlevés est connue
Actualisé

Rapt au PakistanL'identité des Suisses enlevés est connue

L'identité du couple victime d'un rapt au Pakistan, vendredi, a été révélée samedi: il s'agit de policiers bernois.

C'est un couple suisse ayant suivi l'école de police de Berne en 2006 qui a été enlevé vendredi dernier au Pakistan. L'homme, David O. âgé de 31 ans, est encore fonctionnaire de police alors que la femme, Daniela W. âgée de 28 ans, a quitté le service, a expliqué à la «SonntagsZeitung» un porte-parole de la police cantonale bernoise. Le couple avait entrepris un voyage privé durant ses vacances.

Le couple était parti de Langnau dans l'Emmental bernois avec un bus VW pour se rendre en Extrême-Orient. Les experts estiment que la situation est très délicate dans la région du Baloutchistan où a eu lieu l'enlèvement, a expliqué au journal dominical alémanique Michael Polhy, spécialiste de l'Islam à l'Université libre de Berlin.

Situation dangereuse

Il considère que la situation des otages est particulièrement dangereuse parce qu'on ne sait pratiquement rien des ravisseurs et qu'aucune demande n'a encore été transmise. Cela pourrait signifier qu'ils sont en fuite avec les otages. Les ravisseurs peuvent être des criminels, des Talibans ou un groupe proche d'Al-Qaïda.

C'est la première fois que des citoyens suisses sont enlevés dans ce pays, avait précisé samedi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). «L'ambassade de Suisse à Islamabad a été informée de cet enlèvement vendredi soir par les autorités pakistanaises qui ont mis sur pied une opération policière pour retrouver les deux personnes», a expliqué le DFAE. L'ambassade est en contact permanent avec les autorités locales, ainsi qu'avec ses partenaires sur place.

Contact avec les familles

Pour leur part, les autorités suisses «sont en contact avec les familles des deux personnes enlevées et leur apportent leur soutien dans cette situation difficile». A Berne, le DFAE a mis sur pied une «task force» interdépartementale qui coordonne les activités des services concernés, notamment l'Office fédéral de la police «fedpol» et le Service de renseignement stratégique. Elle est présidée par l'ambassadeur Christian Dussey, chef du Centre de gestion des crises, et «s'efforce de tout mettre en oeuvre pour parvenir à la libération en bonne santé des deux otages», a relevé le département.

Le DFAE a rappelé que depuis 2008, il «déconseille aux voyageurs de se rendre au Pakistan pour des voyages touristiques ou autres qui ne présentent pas un caractère d'urgence». Le risque d'enlèvement est jugé «important» dans les régions du Baloutchistan, de Sindh et du sud du Penjab. C'est la raison pour laquelle il recommande aux citoyens suisses de consulter les conseils aux voyageurs émis par les autorités avant leur départ en vacances. On y trouve 157 pays répertoriés avec des indications sur la situation et des informations en matière de sécurité. (ap)

Ton opinion