Mosquée de Genève: L'imam appelle «à ne plus être en marge de la société»
Actualisé

Mosquée de GenèveL'imam appelle «à ne plus être en marge de la société»

L'imam de la mosquée de Genève estime qu'il incombe aux musulmans de Suisse de changer les clichés qu'une partie de la population a envers l'islam.

Youssef Ibram regrette que des événements étrangers aient servi d'arguments aux partisans de l'interdiction des minarets.

Si un musulman, ici ou ailleurs, donne une mauvaise image de l'islam, «il ne faut pas la généraliser à toute la communauté», explique l'imam dans un entretien à «L'Illustré». «Jamais», souligne-t-il, «aucun responsable musulman ou association n'a revendiqué la pratique de la charia en Suisse ou n'a demandé que la loi islamique soit appliquée en Suisse».

Pour M.Ibram, il est de la responsabilité de la communauté musulmane suisse «de sortir de l'opacité, de ne plus rester en marge de la société». «Nous devons prendre part à la vie politique, sociale et culturelle. Aux autorités helvétiques de nous aider dans cette démarche d'intégration», conclut-il.

(ats)

Ton opinion