Actualisé 30.01.2020 à 12:51

Suisse

L'immigration est restée quasi stable l'an dernier

Par rapport à 2018, le nombre d'étrangers arrivés dans le pays en 2019 n'a augmenté que de 0,3%. Le travail reste le principal motif d'immigration.

A la fin décembre 2019, 2,11 millions d'étrangers vivaient en Suisse.

A la fin décembre 2019, 2,11 millions d'étrangers vivaient en Suisse.

Keystone

L'immigration est restée pratiquement stable l'an dernier en Suisse par rapport à 2018. 140'554 personnes sont arrivées de janvier à décembre, ce qui correspond à une légère hausse de 0,3%.

L'immigration dans la population permanente a augmenté de 1,3% par rapport à 2018 pour les ressortissants d'États membres de l'UE et de l'AELE, avec 97'556 personnes, indique jeudi le Secrétariat d'État aux migrations (SEM).

L'immigration issue d'États tiers a quant à elle baissé de 1,8%, pour s'établir à 42'998 individus. En parallèle, 79'973 étrangers ont quitté la Suisse, soit un recul de 1% de l'émigration.

Les Italiens toujours les plus nombreux

À la fin décembre, 2,11 millions d'étrangers vivaient en Suisse. Les Italiens restent le groupe le plus important, avec 323'683 ressortissants. Suivent les Allemands (305'785), les Portugais (262'926), les Français (139'646) et les Kosovars (113'800).

Le solde migratoire dans la population permanente s'est établi à 55'017 personnes, soit une légère augmentation de 0,5% par rapport à fin décembre 2018. Le solde s'élève à 31'965 personnes (3,5%) pour les ressortissants d'États membres de l'UE et de l'AELE.

Cette hausse est principalement liée aux autorisations délivrées à des travailleurs Roumains et Bulgares, au bénéfice de la libre circulation complète des personnes depuis le 1er juin 2019, précise le SEM. Pour les ressortissants d'États tiers, le solde migratoire est en baisse de 3,5%.

Immigration de travail

Le principal motif d'immigration reste l'exercice d'une activité lucrative, tant pour des séjours de courte durée que plus durables. Il est à l'origine de près de 78% de la migration en provenance de l'UE et de l'AELE.

Dans le détail, cette immigration se répartit à 23% dans le secteur du conseil et de l'informatique, à 22% dans la restauration et l'hôtellerie et 15% dans l'industrie et la construction. La croissance du nombre de travailleurs s'est élevée à 1,9% par rapport à fin décembre.

Le regroupement familial a constitué 29% de l'immigration à titre durable en 2019. Cette année, 40'197 personnes sont entrées en Suisse dans ce cadre, dont 20% étaient membres de la famille d'un ressortissant helvétique. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!