Suisse: L'importation d'ailerons de requins pas interdite

Actualisé

SuisseL'importation d'ailerons de requins pas interdite

Une commission du Conseil des Etats refuse d'interdire l'importation de requin en tranches comme le demandait une motion d'Oskar Freysinger (UDC/VS).

Pas question d'interdire l'importation des ailerons de requins en Suisse. La commission de la science du Conseil des Etats a rejeté par 9 voix contre 4 une motion en ce sens, qui avait pourtant été largement adoptée au Conseil national.

La Confédération agit déjà pour protéger les races d'animaux en danger, soutient la majorité. Elle n'autorise que l'importation de requin en tranches. Elle a en outre adhéré à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, rapportent vendredi les services du Parlement.

Auteur de la motion, le conseiller national Oskar Freysinger (UDC/VS) s'indignait que certaines espèces de requins, une fois capturés et dépouillés de leur aileron, soient relâchés vivants dans la mer où ils finissent par mourir dans des conditions atroces. Un pays civilisé comme la Suisse devrait donc se passer d'un tel met.

Le Conseil fédéral a refusé la proposition. Il a fait valoir que, selon la statistique des douanes, il n'y a pas d'importations d'ailerons de requin en Suisse. Si certains restaurants en proposent, c'est qu'ils sont importés illégalement.

Une interdiction générale n'y changera rien, elle ne permettrait pas de faire pression sur les pays producteurs ni de freiner la pratique. Des efforts sont par ailleurs déployés au niveau international pour contrôler la chasse aux requins et l'aménager de telle sorte qu'elle soit durable. (ats)

Ton opinion