Genève: L'impôt sur les chiens sera soumis au peuple
Actualisé

GenèveL'impôt sur les chiens sera soumis au peuple

Le référendum contre l'abolition de la taxe sur les canidés a abouti. Les Genevois devront se prononcer.

par
mpo
Selon les communes, l'impôt sur les chiens permet de couvrir les frais qu'ils engendrent.

Selon les communes, l'impôt sur les chiens permet de couvrir les frais qu'ils engendrent.

Keystone/Christophe Gateau

Le comité référendaire contre la suppression de l'impôt sur les chiens a annoncé mercredi matin le dépôt du référendum avec 724 signatures. Le texte s'oppose à la décision prise par le Grand Conseil en février. Les citoyens devront ainsi décider s'ils veulent maintenir la taxe annuelle que paient les propriétaires de chiens ou pas. En 2017, l'impôt a rapporté 2,1 millions de francs sur l'ensemble du canton.

L'Association des communes genevoises (ACG) précise sur Radio lac que ces montants servent à couvrir les frais relatifs à la gestion des canidés: mise à disposition de caninettes, création et gestion de parcs ou encore nettoyage. L'ACG ne prend pas pour autant position sur la question. Selon Romain de Sainte Marie, socialiste et promoteur du référendum, sur le terrain, même les propriétaires de chiens se sont montrés pour l'impôt.

Ton opinion