Drame de Brot-Plamboz (NE): L'incendiaire a privé d'eau les pompiers
Actualisé

Drame de Brot-Plamboz (NE)L'incendiaire a privé d'eau les pompiers

Nouvel élément dans le drame de Brot-Plamboz (NE), de ce week-end. La détermination de C. était sans faille. Il avait fermé le réseau d'eau du quartier.

par
Catherine Bex

L'agriculteur qui a bouté le feu à son exploitation, le dimanche 14 novembre, à Brot-Plamboz (NE), était pour le moins déterminé. C., qui a péri dans les flammes, avait en effet fermé la vanne alimentant en eau le réseau du quartier. Sans doute pour retarder l'intervention des sapeurs-pompiers. Les hommes du feu ont tout de même pu travailler un certain temps avant que l'eau ne vienne à diminuer. «Après une heure, l'eau manquait», se souvient un voisin. «Les sapeurs-pompiers ont alors fait le tour des maisons pour recenser les citernes». Selon cette source, C. aurait fermé l'arrivée d'eau en amont, mais pas en aval. «L'eau est donc revenue en arrière durant un moment.»

«Mais c'est vrai que nous avons eu peur», précise encore ce voisin, qui s'est occupé des bêtes de l'éleveur durant le sinistre. «On s'est demandé s'il était derrière nous et ce qu'il était prêt encore à faire. Nous avons évolué et fait les choses à deux.»

Laisser la famille se reconstruire

Selon une autre source, la raison de la panne a rapidement pu être trouvée et la vanne être rouverte. Le juge d'instruction Renaud Weber confirme la coupure d'eau. Mais il tient à préciser par l'entremise du porte-parole de la police cantonale neuchâteloise que «le souhait des autorités est désormais de permettre à la famille de se reconstruire loin des médias».

Mercredi, la police avait confirmé que le corps retrouvé dans les décombres d'un des trois bâtiments calcinés était bel et bien celui de l'incendiaire présumé. L'origine du drame est d'ordre familial. L'homme, en instance de divorce, avait l'interdiction de s'approcher de son domicile.

Il avait coupé la clôture

L'incendiaire avait minutieusement préparé son coup. Outre la coupure d'eau et la lettre d'adieu qu'il a laissée sur son site, il aurait aussi coupé la clôture qui retenait ses cerfs. Selon un voisin, «une cisaille neuve a été retrouvée près du trou fait dans l’enclos. Mais les cerfs ne se sont pas enfuis». Cet agriculteur de 39 ans élevait ces animaux pour leur viande.

Ton opinion