31.03.2017 à 05:03

Genève

L'incendiaire devra suivre un traitement

Une femme en difficulté psychique a été condamnée jeudi pour plusieurs sinistres, dont un important en 2016, aux Minoteries, dans le quartier de Plainpalais (GE).

de
Léonard Boissonnas
Les flammes sétaient propagées jusquau troisième étage, la suie jusqu'au septième.

Les flammes sétaient propagées jusquau troisième étage, la suie jusqu'au septième.

dr

Un immeuble entièrement évacué, 23 personnes incommodées par la fumée dont neuf conduites aux urgences, trois nids de blessés, 28 pompiers engagés, un mois de nettoyage, une crèche fermée et des dégâts qui dépassent les 300 000 francs: l'incendie survenu aux Minoteries, dimanche 1er mai 2016, à 17h, avait marqué les esprits.

Identifiée grâce à la vidéosurveillance et arrêtée trois jours après le sinistre, une des locataires, âgée de 33 ans au moment des faits, a comparu jeudi au Tribunal correctionnel. Elle était accusée d'avoir bouté dix feux en trois ans dans son immeuble.

Devant les juges, la prévenue a expliqué son geste du printemps 2016 par son désir d'être relogée et un ressentiment envers sa régie. Les autres incendies, elle ne s'en souvient pas, a-t-elle dit. Le tribunal a pourtant conclu à son implication dans neuf cas. «La faute de la prévenue est lourde, elle a mis en danger la vie des locataires», a relevé la présidente. En raison de problèmes psychiques remontant à l'enfance, sa responsabilité a été jugée «fortement restreinte». Une peine de 18 mois de prison a été prononcée et suspendue au bénéfice d'une mesure thérapeutique que le tribunal recommande en milieu fermé.

Une enfance «en mille morceaux»

La vie de la prévenue a été marquée par des épisodes liés au feu, ont rappelé jeudi les différents intervenants. Des traumatismes, comme une brûlure au fer à repasser, ont marqué une enfance «en mille morceaux», selon les mots de son avocat. Si elle n'est pas pyromane selon l'expertise, «des incendies ont eu lieu dans les immeubles où elle avait habité», ont relevé les juges. Ceux commis aux Minoteries l'ont été sous le coup de la colère, d'une frustration ou de la jalousie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!