Présidentielle américaine: L'incertitude plane sur le premier débat McCain-Obama
Actualisé

Présidentielle américaineL'incertitude plane sur le premier débat McCain-Obama

Le plateau est prêt pour le premier débat télévisé prévu vendredi soir entre les candidats démocrate et républicain à la Maison Blanche Barack Obama et John McCain.

Mais on ignore toujours si le sénateur de l'Arizona participera à cet événement clef de la campagne.

Le candidat républicain a conditionné sa présence à la conclusion des négociations entre l'administration et le Congrès sur le plan de sauvetage du système bancaire américain.

Mais les blocages apparus dans la nuit de jeudi à vendredi et l'émergence d'un plan alternatif soutenu par un groupe d'élus républicains laissent planer la plus grande incertitude sur l'issue des discussions, et sur la présence de M. McCain dans le Mississippi.

Cinq millions de dollars

«Aucune décision n'a encore été prise sur la participation du sénateur au débat», déclarait jeudi soir Kimmie Lipscomb, porte- parole du candidat rentré à Washington pour une réunion rarissime convoquée par le président George W. Bush avec Barack Obama.

A Oxford, Mississippi, où 3000 journalistes sont accrédités, les organisateurs de la Commission nationale des débats et l'Université du Mississippi ont affirmé que le débat pour lequel 5 millions de dollars ont été dépensés aurait lieu.

M. Obama a annoncé pour sa part qu'il serait présent, McCain ou pas. Mais sans son rival, pas de débat.

Audience

«J'espère, j'espère vraiment que nous pourrons. Je crois qu'il est tout à fait possible de parvenir à un accord à temps pour que je m'envole pour le Mississippi», a dit M. McCain jeudi soir sur l'antenne d'ABC News.

Le débat de vendredi soir doit être le premier des trois duels télévisés entre les deux candidats qui se disputeront le 4 novembre les suffrages des électeurs américains. Il est prévu à 21h00, heure de Washington (03h00 en Suisse samedi) et doit être consacré aux questions internationales et de sécurité nationale mais il est probable que la crise du système financier sera abordée.

Vu les niveaux d'audience atteints lors des conventions de la fin de l'été et l'intérêt que suscite la campagne, on s'attend à ce qu'il soit suivi par plus de 40 millions de téléspectateurs (l'audience des discours des conventions) et joue un rôle crucial dans la détermination du choix des indécis.

Dans un camp comme dans l'autre, les conseillers de campagne ont toutefois tenté de minimiser la portée de ces débats.

(ats)

Ton opinion