Insolite: L'Inde, ce nouvel eldorado de l'electro selon Tiësto

Actualisé

InsoliteL'Inde, ce nouvel eldorado de l'electro selon Tiësto

La star néerlandaise estime que c'est en direction du sous-continent que les DJ vont cartonner. Elle se verrait d'ailleurs bien travailler avec un artiste indien.

par
Fabien Eckert
La star de 46 ans a récemment donné trois concerts dans trois villes indiennes différentes.

La star de 46 ans a récemment donné trois concerts dans trois villes indiennes différentes.

Kein Anbieter/F. Melillo

De plus en plus de stars des platines se tournent vers New Delhi, Bombay, Chennai, Bangalore ou Pune ces derniers temps. Pas un hasard. La musique électronique est en pleine expansion en Inde, pays de plus d'un milliard d'habitants. Un immense festival itinérant, le Sunburn, passe de ville en ville pour promouvoir l'electro. Tiësto, parmi d'autres grands noms, était à l'affiche entre jeudi 17 et samedi 19 décembre 2015. L'occasion pour le Néerlandais de livrer son point de vue sur ce nouveau marché.

«Depuis peu, l'Inde est devenue une destination phare pour l'electro. Il y a une très forte demande. C'est gratifiant de voir ces marchés grandir et de participer à leur développement. Ça prouve à quel point la musique est puissante», s'est réjoui Tiësto dans le «Deccan Herald». Il se verrait d'ailleurs bien collaborer un jour avec un artiste indien. Histoire de glaner de nouveau fans? Certainement. Le DJ est depuis toujours un fin businessman. Il aimerait aussi pouvoir produire un titre dans le style de la musique de Bollywood.

Plus globalement, Tiësto a également évoqué la fin de l'EDM. «Ce style est devenu tellement populaire que plus personne ne veut le jouer. Aujourd'hui, tous les DJ donnent dans la deep house. C'est dommage. A l'inverse du jazz qui ne se démode pas, nous, on doit toujours innover. Donc, très bientôt, on passera encore à un autre style», a-t-il regretté.

Plus globalement, Tiësto a également évoqué la fin de l'EDM. «Ce style est devenu tellement populaire que plus personne ne veut le jouer. Aujourd'hui, tous les DJ donnent dans la deep house. C'est dommage. A l'inverse du jazz qui ne se démode pas, nous, on doit toujours innover. Donc, très bientôt, on passera encore à un autre style», a-t-il regretté.

Ton opinion