Inde/Pakistan: L'Inde ne peut faire «comme si de rien n'était»
Actualisé

Inde/PakistanL'Inde ne peut faire «comme si de rien n'était»

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, a prévenu mardi que le pays ne pouvait pas rester sans rien faire avec son voisin après les récents accrochages meurtriers à la frontière du Cachemire.

La frontière indo-pakistanaise a des airs de poudrière.

La frontière indo-pakistanaise a des airs de poudrière.

«Ce qui s'est passé est inacceptable», a déclaré le Premier ministre indien en référence à la mort de deux soldats indiens le 8 janvier, dont l'un a été décapité. «Les responsables de ce crime devraient être traduits en justice», a-t-il ajouté.

Ces commentaires interviennent au lendemain d'un rencontre entre des responsables militaires des deux puissances nucléaires rivales qui se sont mutuellement accusées après les tirs frontaliers au cours de la semaine passée.

Si les chefs de la diplomatie de l'Inde et du Pakistan cherchent à jouer l'apaisement, le chef de l'armée indienne a mis en garde lundi contre une réaction «agressive» de ses troupes en cas de nouveaux tirs.

Le Pakistan dément la responsabilité de ses militaires et affirme de son côté que deux membres de son armée ont été tués dans des échanges de tirs ces huit derniers jours le long de sa frontière de facto avec l'Inde, appelée Ligne de contrôle (LoC), où un cessez-le-feu est en vigueur depuis 2003. (afp)

Ton opinion