Conjoncture : L'indicateur UBS s'est encore replié en juillet
Actualisé

Conjoncture L'indicateur UBS s'est encore replié en juillet

L'indicateur UBS de la consommation s'est à nouveau affaibli en juillet 2011.

Affichant son plus bas niveau depuis décembre 2009, l'indicateur UBS de la consommation a perdu 0,23 point à 1,29 point. Le tassement traduit de moins bons résultats dans le commerce de détail et le manque de confiance des consommateurs.

Les sous-indicateurs objectifs, à savoir le niveau des nouvelles immatriculations de voitures particulières et la hausse des nuitées hôtelières de résidents suisses, ont toutefois quelque peu limité l'ampleur du fléchissement, a précisé mardi le numéro un bancaire helvétique. Le climat morose trouve sa source dans les crises en Europe et aux Etats-Unis ces derniers mois.

De manière générale cependant, les indices de confiance en Suisse ne se sont pas illustrés par le passé comme des indicateurs conjoncturels fiables, selon UBS. La banque continue en conséquence de prévoir cette année encore une «croissance solide de la consommation des ménages de l'ordre de 1,6%».

UBS calcule son indicateur de la consommation à partir de plusieurs sous-indices. Les deux indicateurs subjectifs - confiance des consommateurs (évaluée par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO)) et marche des affaires dans le commerce de détail (estimée par le KOF) - ont perdu du terrain le mois dernier, présentant un niveau inférieur à leur moyenne à long terme.

L'indicateur UBS de la consommation indique, avec une avance d'environ trois mois par rapport aux chiffres officiels, l'évolution de la consommation des ménages en Suisse. Celle-ci est, avec une part de 60%, de loin la plus importante composante du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse. (ats)

Ton opinion