Music business: L'industrie du disque poursuit l'Irlande
Actualisé

Music businessL'industrie du disque poursuit l'Irlande

EMI, Sony music, Universal music et Warner music group ont attaqué conjointement le gouvernement irlandais. En cause: une non-application d'une directive européenne pour lutter contre le piratage.

par
Fabien Eckert
Les quatre plus grosses maisons de disques mondiales se sont unies pour obliger l'Irlande à appliquer la loi.

Les quatre plus grosses maisons de disques mondiales se sont unies pour obliger l'Irlande à appliquer la loi.

Les majors attaquent. EMI, Sony Music, Universal Music et Warner Music Group ont porté plainte contre le gouvernement irlandais selon 01net.com. Les société reprochent à l'état irlandais la non-application d'une directive européenne pour contrer le piratage. La plainte, comme l'atteste le site internet de la justice irlandaise, a été enregistrée le 10 janvier dernier.

Dans le détail, les maisons de disques demandent l'application immédiate en Irlande de la directive européenne sur les droits d'auteur. Celle-ci permettrait aux majors de demander le filtrage de certains sites pirates. La directive autoriserait également, dans les cas extrêmes et sur demande des majors, la coupure d'accès Internet chez certains utilisateurs accusés de piratage.

Patience à bout

Les majors en ont marre d'attendre. Car l'Irlande aurait déjà dû appliquer cette directive depuis plus de deux ans. A plus forte raison encore qu'en 2010, la Haute Cour de Justice Irlandaise avait écrit: «En omettant de fournir des dispositions législatives pour le blocage, le détournement et le vol d'auteur sur Internet, l'Irlande n'est pas encore totalement en conformité avec ses obligations au regard du droit européen.»

Suivez l'actualité musicale de 20 minutes aussi sur:

Ton opinion