Actualisé 11.11.2008 à 12:12

Crise

L'industrie MEM encore solide, mais les commandes chutent

Malgré un environnement toujours plus difficile, l'industrie suisse des machines, équipements électriques et métaux (MEM) a encore gardé une croissance solide sur les neuf premiers mois de 2008.

Mais les commandes chutent et les perspectives s'assombrissent.

Pour les mois à venir, l'association faîtière Swissmem prévoit ainsi désormais que la croissance dans la branche va stagner, voire devenir négative. La récession qui se dessine en Suisse et à l'étranger va encore entraîner une déterioration des perspectives commerciales et un recul de la marche des affaires, écrit mardi Swissmem. La force du franc constitue un défi supplémentaire, ajoute-t-elle.

Le recul se concrétise

Sur neuf mois le chiffre d'affaires cumulé des 290 entreprises sondées par Swissmem a encore progressé de 9,1%. Un mouvement soutenu autant par les ventes à l'étranger qu'en Suisse, en hausse de respectivement 9 et 9,6%. Les entrées de commandes ont toutefois fortement diminué, de 14,8% à l'étranger et de 14,4% en Suisse.

Cette évolution s'est fortement accentuée au 3e trimestre, où les entrées de commandes de cette branche largement exportatrice ont plongé de 22,9% à l'étranger et de 9,2% en Suisse par rapport à juin-septembre 2007. De même, les taux de croissance des chiffres d'affaires ont ralenti à 7,8% pour les ventes générées à l'étranger, et même à 1,9% pour celles générées en Suisse.

En valeur, les entreprises MEM incluses dans la statistique de Swissmem ont exporté sur neuf mois des biens pour 60,9 milliards de francs, en hausse de 5,8% comparé à janvier-septembre 2007.

Mais les livraisons vers les Etats-Unis et l'Union européenne-

de loin le débouché le plus important avec 65,7% - ont augmenté moins que la moyenne, de respectivement 4,9% et 4,3%, en raison aussi d'effets de change. Au seul 3e trimestre, la progression globale a fléchi à 5,1%.

Utilisation des capacités en baisse

L'utilisation des capacités de l'industrie MEM montre aussi un fléchissement, à 89,9% ou 2,8% de moins qu'en 2007. Fin juillet, la branche offrait 348 774 emplois à temps complet, soit une augmentation de quelque 40 000 en cinq ans.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!