Etats-Unis - Ebola: L'infirmière en quarantaine menace de saisir la justice
Actualisé

Etats-Unis - EbolaL'infirmière en quarantaine menace de saisir la justice

Une soignante américaine est prête à porter plainte pour pouvoir retrouver sa liberté, alors qu'elle est placée en quarantaine pour avoir soigné des malades d'Ebola.

Une infirmière américaine, revenue récemment de Sierra Leone, où elle avait soigné des malades d'Ebola, a menacé de saisir la justice si l'Etat américain du Maine (nord-est) l'oblige à rester en quarantaine alors qu'elle ne présente aucun symptôme de la maladie.

L'Etat du Maine, qui veut que Kaci Hickox reste confinée chez elle encore 12 jours, soit jusqu'au terme de la période d'incubation de la maladie (de 21 jours), a indiqué qu'il irait jusque devant les tribunaux pour la garder en quarantaine.

«Ils ne me laisseront pas quitter ma maison ni avoir de contact avec les gens, bien que je sois en pleine forme et n'aie pas de symptômes» d'Ebola, seuls éléments permettant une contamination, a déclaré mercredi soir Mme Hickox sur le seuil de sa maison de Fort Kent, aux côtés de son compagnon.

Mme Hickox a menacé de poursuivre à son tour l'Etat du Maine devant la justice si ce dernier la forçait à rester en quarantaine jusqu'au 10 novembre.

«Je ne veut pas rester ici et voir mes droits civiques violés alors que ce n'est pas fondé scientifiquement», a expliqué l'infirmière.

«Héros» partis lutter contre l'épidémie

Le président américain Barack Obama a célébré mercredi les «héros» partis lutter contre l'épidémie d'Ebola, tentant de rassurer les Américains et de formuler une stratégie lisible face aux initiatives dispersées de certains gouverneurs - et du Pentagone - qui imposent des quarantaines aux personnes de retour d'Afrique de l'Ouest.

Placée d'office en quarantaine vendredi à son arrivée dans le New Jersey (est) alors qu'elle ne présentait aucun symptôme, cette infirmière avait affirmé avoir été traitée «comme une criminelle».

Face à la polémique, le gouverneur du New Jersey avait levé lundi sa quarantaine, qui lui a été en revanche imposée dans le Maine, où elle a sa résidence.

Mercredi, la Californie (ouest) a imposé une quarantaine de 21 jours à toute personne revenant de l'un des pays touchés et ayant été en contact avec des malades d'Ebola. (afp)

Ton opinion