Russie: L'inflation dépasse les 10% avant la fin de l'année
Actualisé

RussieL'inflation dépasse les 10% avant la fin de l'année

La hausse des prix à la consommation, qui s'est accélérée en raison de l'effondrement du rouble, a dépassé la semaine dernière les 10% par rapport au début de l'année.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

Sur la semaine du 16 au 22 décembre, qui a vu la monnaie russe subir un plongeon historique, les prix à la consommation ont augmenté de 0,9% par rapport à la précédente, a indiqué l'institut des statistiques Rosstat. Par rapport au 1er janvier, leur hausse atteint 10,4%, soit plus que l'estimation de 10% donnée début décembre par la banque centrale pour l'ensemble de l'année 2014.

L'inflation, qui avait ralenti en 2013 à 6,5%, est repartie en forte hausse cette année marquée par la crise ukrainienne et les sanctions croisées entre Moscou et les Occidentaux. La chute de la monnaie a d'ores et déjà entraîné une flambée des prix pour les produits importés prisés de la classe moyenne des grandes villes, avec des hausses de 20% à 50% constatés pour l'électronique par exemple à Moscou.

Mais le phénomène frappe aussi les ménages modestes: l'embargo décrété en août par la Russie sur la plupart des produits alimentaires européens et américains a nettement joué sur leurs prix. Par rapport au début de l'année, le poisson s'est renchéri de 20,5%, le fromage de 28,4%, le boeuf de 10,5%, le porc de 26,7%, les pommes de 22,3%, le chou de 44%, selon Rosstat.

La banque centrale prévoit pour l'instant un pic d'inflation à 11,5% au début 2015 mais avec le choc de la semaine dernière, de nombreux économistes tablent désormais sur un pic à 15% voire 20%. Dans une note publiée mercredi, les économistes de la banque russe Alfa estiment que le phénomène provoquera une chute de 10% de la consommation l'an prochain et de 5% du produit intérieur brut. (afp)

Ton opinion