Prix à la consommation: L'inflation s'est inscrite à 0,7% en Suisse
Actualisé

Prix à la consommationL'inflation s'est inscrite à 0,7% en Suisse

Le niveau des prix à la consommation est resté stable en Suisse en décembre par rapport au mois précédent, et a augmenté de 0,5% en rythme annuel.

Pour l'ensemble de l'année 2010, l'inflation moyenne s'inscrit à 0,7%. Durant l'année écoulée, le niveau des prix a augmenté de 0,6% pour les produits indigènes, et de 0,9% pour les produits importés, selon les données publiées jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Le renchérissement annuel moyen de l'indice suisse des prix à la consommation s'était établi à 2,4% en 2008, à 0,7% en 2007 et à 1,1% en 2006. En 2009, l'inflation avait été négative, ressortant à -0,5%.

Le taux d'inflation annuel de 0,7% correspond à celui prédit par la Banque nationale suisse (BNS) depuis septembre dernier déjà. Pour l'année prochaine, l'institut d'émission prévoit une hausse de l'indice de 0,4%, et pour 2012 de 1%.

Tendances compensatrices

Durant le mois de décembre, la stabilité de l'indice par rapport à novembre découle en partie de tendances opposées qui se compensent dans l'ensemble, relève l'OFS. Des augmentations ont été relevées notamment dans les groupes principaux transports ( 1,0%), enseignement ( 0,5), loisirs et culture ( 0,3%) et restaurants et hôtels ( 0,2%).

La hausse dans les transports tient d'une part aux augmentations de prix des transports publics, d'autre part à celles de l'essence et du diesel. Pour ce qui concerne l'enseignement, elle est due au renchérissement des taxes semestrielles à tous les degrés d'enseignement, note l'OFS.

Les indices ont baissé par contre dans les groupes habillement et chaussures (-0,8%) en raison de soldes notamment, et pour l'alimentation et les boissons non alcoolisées (-0,6%). Ils se sont aussi contractés (-0,1% dans les trois cas) pour les groupes équipement et entretien courant, santé, de même qu'autres biens et services.

Nouvelle base

L'indice des prix à la consommation en décembre s'est inscrit à 104,2 points, sur la base de 100 points en décembre 2005. Dès janvier 2011, il sera calculé sur la nouvelle base de décembre 2010 = 100, a encore annoncé l'OFS, en même temps qu'une mise à jour du panier-type qui lui sert de base.

En raccordant mathématiquement les anciennes séries d'indices, l'OFS arrive pour décembre 2010 à 109,6 points sur la base de mai 2000 = 100, de 116,3 points sur la base de mai 1993 = 100, de 161,1 points sur la base de décembre 1982 = 100, de 200,8 points sur la base de septembre 1977 = 100, et de 338,6 points sur la base de septembre 1966 = 100.

Dans ses explications sur le calcul de l'indice, l'OFS souligne par ailleurs la distinction à faire entre l'indice des prix à la consommation (IPC) et un indice qui refléterait le coût de la vie.

L'IPC, comme dans la plupart des pays, est un indice «pur» des prix. Il repose sur une sélection fixe de biens et services représentatifs de la consommation d'un ménage moyen. Un «véritable» indice du coût de la vie pourrait par contre embrasser, outre les biens et services de consommation, des postes budgétaires comme les impôts directs ou les primes d'assurances sociales, dont l'assurance-maladie.

(ats)

Ton opinion