Genève: L'informatique de l'Etat à nouveau critiquée
Actualisé

GenèveL'informatique de l'Etat à nouveau critiquée

La Cour des comptes brosse un portrait peu reluisant de l'organisation des systèmes d'information du canton du bout du lac.

Gouvernance défaillante, acteurs trop nombreux ou encore pilotage approximatif. Un diagnostic quasi identique avait pourtant déjà été établi en 2009.

«On ne sentait pas une volonté ferme de prendre les choses en main», a déclaré jeudi devant la presse Stanislas Zuin, magistrat de la Cour des Comptes. Il place de grandes attentes dans le suivi des douze recommandations du nouveau rapport, d'autant plus que l'enjeu financier est de taille: 158 millions en charges de fonctionnement et 70,4 millions en crédits de programme et d'ouvrage.

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet qui avait demandé la saisine de la Cour sur ce sujet peu après son arrivée au Conseil d'Etat souscrit complètement à ces recommandations. «L'exécutif a adopté un nouveau règlement qui donne à la Direction générale des systèmes d'information (DGSI) la capacité de piloter», a annoncé M.Maudet.

Le conseiller d'Etat dont dépendent les services informatiques compte surtout reprendre la maîtrise politique de ce dossier. «On va sortir de la zone de confort», a-t-il prévenu. Il déplore que, pour ce type de sujet par essence transversal, l'administration travaille encore beaucoup en solo. (ats)

Ton opinion