Canton du Valais: L'initiative contre le loup acceptée mais amputée

Actualisé

Canton du ValaisL'initiative contre le loup acceptée mais amputée

Les députés valaisans ont accepté jeudi l'initiative cantonale «Pour un canton du Valais sans grand prédateur», qui concerne le loup, le lynx et l'ours.

La dernière attaque de loups dans le Val-d'Illiez (VS).

Le Grand conseil valaisan a largement accepté jeudi l'initiative cantonale «Pour un canton du Valais sans grand prédateur». Le texte initial a été amputé pour être conforme au droit fédéral. Les Verts l'ont refusé.

Les députés ont accepté de biffer le passage concernant l'interdiction de l'introduction et la mise en liberté de grands prédateurs. Le texte final a été accepté par 118 voix contre huit.

Avant le vote, les Verts et l'Alliance de gauche ont relevé un problème avec la version française du texte, dans laquelle la notion de mesures de protection contre les grands prédateurs fait défaut. «Je pourrais soutenir cette initiative si le texte en français était conforme à celui en allemand», a déclaré la députée socialiste Barbara Lanthemann.

Le texte allemand fera foi

Les députés ont reçu l'assurance que le texte en allemand ferait foi. Le député vert Jérôme Fournier a dénoncé une initiative potentiellement contraire au droit fédéral, «trompeuse par son titre», qui n'apporte rien par rapport au droit actuel et qui ne permettra pas de tirer plus de loups en Valais.

Rencontrer le loup, «un rêve devenu réalité»

Un lecteur alémanique a croisé un loup solitaire lors d'une promenade dans le montagnes. Et est parvenu à immortaliser la scène en vidéo.

L'initiative cantonale pour un Valais sans grand prédateur (loup, lynx, ours) a été lancée en 2016 par une dizaine de Haut-Valaisans, dont plusieurs politiciens démocrates-chrétiens. Elle a abouti en janvier 2017 munie de 9545 signatures, soit 3545 de plus que nécessaires.

Trois louveteaux filmés dans le Jura vaudois

Trois jeunes loups ont été identifiés au Marchairuz. Leur observation prouve la présence d'une meute dans le canton de Vaud. Une première depuis 150 ans. (images: DTE)

Dans le canton d'Uri, une initiative similaire a abouti en août 2017. Le peuple l'a acceptée en février 2019 par 69,5% de oui. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion