Actualisé 14.09.2012 à 14:56

Votations fédérales

L'initiative coûterait 50 mios aux Vaudois

Pour Pascal Broulis, l'initiative «sécurité du logement à la retraite» ne préserve pas les solidarités générationnelles et ne maintient pas l'équilibre entre propriétaires et locataires.

Pour Pascal Broulis, l'initiative «sécurité du logement à la retraite» est une fausse bonne idée.

Pour Pascal Broulis, l'initiative «sécurité du logement à la retraite» est une fausse bonne idée.

Le conseiller d'Etat a rappelé vendredi dans un communiqué que la Conférence des directeurs cantonaux des finances, le Conseil fédéral et les Chambres ont rejeté ce texte. «L'initiative exclut la solidarité. Il s'agit d'une fausse bonne idée». Son coût pour le canton et les communes vaudoises est estimé à une cinquantaine de millions.

La mise en oeuvre de cette nouvelle initiative sur le logement bénéficierait en effet uniquement à une frange de la population, soit 13'000 contribuables sur 420'000, note le grand argentier. Elle aura des effets sur l'économie en général et sur l'état du parc immobilier. Les frais d'entretien d'immeubles seront mis en péril, car ils ne seront déductibles que de manière très limitée.

Le texte complique en outre inutilement le système fiscal, ce qui se traduit par une augmentation de la charge dans les administrations fiscales cantonales. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!