Actualisé

Votations fédéralesL'initiative de l'UDC ne récolte que 36% de «oui»

Le texte du parti agrarien «contre l'immigration de masse», en votation le 9 février, ne récolte que 36% d'avis favorables, contre 53,5% de «non», dans un premier sondage publié dimanche.

L'initiative de l'UDC «contre l'immigration de masse» sera soumise à votation le 9 février.

L'initiative de l'UDC «contre l'immigration de masse» sera soumise à votation le 9 février.

Les Suisses semblent tenir à la libre circulation, selon le sondage réalisé par Isopublic pour «Le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung».

Dans le détail, 35,2% des citoyens répondent «non» et 18,3% «plutôt non» à la proposition de l'UDC de réintroduire des contingents pour les travailleurs de l'Union européenne (UE).

Dans le camp des sympathisants, 21,6% disent «oui» et 14,4,% «plutôt oui». La part des personnes indécises s'élève à 10,5%. Elle est nettement plus élevée en Suisse romande (20,3%) qu'en Suisse alémanique (7,1%). Les Romands acceptent l'initiative à 28,3%, contre 51,4% de rejet, alors que les Alémaniques sont 38,7% à la soutenir contre 54,2% qui la rejettent.

Pour Christophe Darbellay, président du PDC et coprésident du comité du «non» à l'initiative, il est normal, à ce stade, qu'il y ait des indécis, mais les chiffres de départ sont encourageants. «Il va falloir convaincre et montrer que nous prenons les problèmes au sérieux: les infrastructures, l'application des mesures d'accompagnement, le logement», dit-il dans «Le Matin Dimanche».

Grosse campagne en perspective

Pour ce qui est de la campagne, «ce sera une grosse campagne, très virulente, très émotionnelle», affirme M. Darbellay, qui ne connaît pas les sommes prévues, puisque c'est Economiesuisse qui tient les cordons de la bourse. «Mais je peux imaginer un montant qui dépasse les 5 millions de francs». Dans le camp de l'UDC, la somme de 4 millions est évoquée.

Malgré le résultat négatif du sondage, l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher se déclare confiant. «Nous ne commençons sérieusement la campagne que maintenant», a-t-il dit à la «SonntagsZeitung». La semaine prochaine, un «journal de campagne» sera distribué dans tous les ménages, annonce-t-il.

«Plus nous attendons longtemps pour limiter une immigration incontrôlée, plus la situation deviendra catastrophique», avertit le conseiller national (UDC/ZH). Et selon lui, en cas d'acceptation, le Conseil fédéral pourrait renégocier les accords bilatéraux avec l'UE s'il le veut. L'UE n'a pas intérêt à abandonner les autres accords bilatéraux avec la Suisse, argumente-t-il.

Même sort pour Ecopop

Dans le même sondage, l'initiative de l'organisation Ecopop «Halte à la surpopulation - Oui à la préservation durable des ressources naturelles» obtient un verdict comparable au texte de l'UDC: 46,2% de refus (22% de «non», 24,2% «plutôt non») contre 33,4% d'approbation (14,4% de «oui», 19% «plutôt oui»).

Le pourcentage d'indécis (20,4%) est logiquement beaucoup plus élevé que pour l'initiative de l'UDC, car la votation ne devrait avoir lieu qu'en 2015. Mais pour ce texte aussi, les Romands sont encore nettement plus nombreux à hésiter (30,4% d'indécis) que les Alémaniques (16,4%).

En Suisse romande, la proposition d'Ecopop recueille 32,5% d'avis favorables, contre 37,1% de «non». Outre-Sarine, l'acceptation est comparable (33,8% de «oui»), mais le taux de rejet est pour l'instant nettement plus élevé: 49,8%.

L'UDC n'a pas encore décidé si elle soutiendra l'initiative d'Ecopop. Mais selon Christoph Blocher, elle pose de nombreux problèmes. Pour Christophe Darbellay, il s'agit d'un texte «extrémiste et inapplicable». «Diviser la migration par quatre, vouloir la décroissance et promouvoir la contraception essentiellement à l'étranger, voilà le cocktail détonnant d'Ecopop», relève le conseiller national valaisan.

Tendance favorable pour la Croatie

Isopublic a aussi interrogé les citoyens sur l'extension prévue de la libre circulation à la Croatie, sur laquelle une votation pourrait se tenir fin 2014 ou en 2015. Une majorité des sondés (44,8%) sont favorables à cette extension, alors que 33,9% veulent y mettre un veto. En Suisse romande, le taux d'opinions positives atteint même 54,4%.

Le sondage a été réalisé du 12 au 18 décembre auprès de 1005 électeurs en Suisse romande et alémanique. La marge d'erreur est de /-3,16%. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!