Genève: L'initiative des parkings du MCG passe à la trappe
Actualisé

GenèveL'initiative des parkings du MCG passe à la trappe

Le Mouvement Citoyens Genevois demandait la baisse du prix des zones bleues. Mais il s'est emmêlé les pinceaux sur les droits politiques des étrangers.

par
Raphaël Leroy

L'initiative cantonale du MCG, intitulée «Stop au racket du parking!», n'a finalement pas été déposée à temps auprès du Service des votations et élections de Genève. Le texte, lancé le 1er octobre dernier, devait impérativement récolter 10000 signatures au 1er février. Mais à la date d'échéance, mardi, personne ne s'est présenté pour remettre l'initiative.

«Nous avons le nombre de signatures requises pour valider le texte», précise Éric Stauffer, président du Mouvement Citoyens Genevois. «Le hic, c'est qu'il y a eu une confusion sur les droits politiques des étrangers sur le territoire cantonale. Après un contrôle de pointage aléatoire des signatures, nous nous sommes rendus compte que près de 40% des paraphes étaient le fait d'étrangers.»

Cette situation aurait invalidé l'initiative, puisque seules les personnes ayant le droit de vote à Genève peuvent la signer. C'est pourquoi le MCG a décidé de transformer le texte en pétition, car ici toute personne peut y apposer son paraphe. «La récolte des signatures est donc entrain de continuer», poursuit Éric Stauffer. «La pétition sera déposée à la fin du mois, accompagnée d'un projet de loi constitutionnel reprenant le même libellé que l'initiative.»

Et de conclure: «Cette histoire doit nous faire réfléchir au droit de vote des étrangers. Les lois de stationnement sont des lois cantonales qui touchent tous les résidents genevois. Il n'est donc pas normal que des étrangers résidents ne puissent s'exprimer.»

L'initiative «Stop au racket du parking!» demandait notamment la baisse du prix annuel du macaron de stationnement de 180 à 10 francs.

Ton opinion