Actualisé 22.07.2014 à 09:10

Swissquote

L'intégration de MIG Bank impacte le bénéfice

Le bénéfice net du prestataire de services financiers vaudois a reculé de 18% à 11,1 millions de francs au premier semestre 2014 à cause des frais d'intégration de MIG Bank.

Swissquote, prestataire vaudois des services financiers, avait acquis MIG Bank en septembre 2013. Le rachat de cette société a, en revanche, a eu un impact négatif sur le bénéfice net qui a reculé de 18% à 11,1 millions de francs. L'acquisition a en revanche positivement impacté le chiffre d'affaires, qui a progressé de 16,8% par rapport à l'exercice précédent, à 70,3 millions.

Concrètement, l'acquisition de l'établissement lausannois a entraîné une hausse des charges d'exploitation de l'ordre de 31%, à 57,2 millions de francs, a indiqué mardi Swissquote dans un communiqué. Ce rebond est principalement dû au gonflement de 46,4% des coûts liés aux effectifs supplémentaires (28,9 millions de francs).

Les dirigeants de Swissquote se disent confiants que ces coûts seront nettement réduits d'ici la mi-2015 grâce aux effets de synergie. «Bien que l'intégration technique complète de MIG Bank ait pris un peu de retard, elle sera achevée d'ici le troisième trimestre 2014», assurent-ils dans le communiqué.

Activités de trading en baisse

Durant la période sous revue, les revenus des commissions ont connu une légère progression de 3,2% à 30,9 millions de francs. Cette amélioration est liée à la hausse du revenu moyen par transaction et à l'acquisition de plus de 3000 nouveaux clients sur les activités de trading.

Les revenus des intérêts ont par contre baissé de 8,1% par rapport à l'exercice précédent, à 7,2 millions de francs. Swissquote explique ce recul par sa politique d'investissement prudente, rappelant au passage que plus de la moitié du bilan (soit 2 milliards de francs) est déposée auprès de la Banque nationale suisse.

Alors que les revenus de sa plateforme d'opérations sur devise eForex bondissaient de 84,7% à 28 millions, les activités de trading du courtier en ligne n'ont généré que 6,4 millions, soit une contraction de 4,3%. En raison de ces évolutions contrastées, la société a décidé de présenter séparément les résultats de ces deux activités.

Malgré l'explosion de ses revenus, l'eForex n'a pas généré un volume d'activités en adéquation avec les attentes: il s'est élevé à 437,7 milliards de dollars (394,1 milliards de francs), alors que Swissquote escomptait 500 milliards de dollars. Cet écart est principalement imputable à la faible volatilité observée ces derniers mois.

Masse sous dépôt en rebond

Par rapport au premier semestre 2013, le nombre de comptes clients s'est accru de 7% à 219'177 et la masse sous dépôt a augmenté de 16,9% à 10,83 milliards de francs, précise Swissquote. Les comptes se répartissent ainsi: 165'143 comptes de trading, 31'451 comptes d'épargne, 1068 comptes d'ePrivate banking et 21'515 comptes eForex.

Du côté de l'afflux de nouveaux capitaux, c'est une hausse de 20,3% à 456,4 millions qui est observée. Les fonds propres, eux, ont grimpé de 20,3% à 271,3 millions de francs, alors que le ratio Bâle III se hissait à 23,1% (contre 22,6%).

Pour l'ensemble de l'année 2014, Swissquote table sur un chiffre d'affaires de l'ordre de 145 millions de francs. La société espère également un afflux de nouveaux capitaux à hauteur de 1 milliard. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!