Actualisé 24.02.2009 à 22:00

Ligue des Champions

L'Inter déçoit à domicile contre un solide Manchester

Jose Mourinho réussira-t-il un petit miracle le 11 mars prochain à Old Trafford ? La qualification de l'Inter Milan pour les quarts de finale de la Ligue des Champions est à ce prix.

Les Milanais n'ont plus les meilleures cartes en mains dans leur duel face à Manchester United après le 0-0 du match aller à San Siro.

Davantage que le résultat, c'est la manière qui inquiète le plus les tifosi de l'Inter. Leurs favoris ont, en effet, été très largement dominés par les Mancuniens. A Old Trafford, on doute qu'ils puissent tenir le choc pendant 90 minutes face aux Champions d'Europe en titre qui ne sont plus très loin de leur meilleure forme.

A Old Trafford, l'équipe de Jose Mourinho présentera sans doute un autre visage. Le «special one» serait bien inspiré de revoir la composition de sa ligne médiane. Lors de ce match aller, le quatuor formé de Zanetti, Stankovic, Cambiasso et Muntari a déçu sur toute la ligne. Les quatre hommes ont accusé un déchet étonnant à ce niveau. Ils ont souffert de la comparaison avec un Giggs dont la vista demeure remarquable.

Malgré un dispositif très prudent qui laissait Rooney sur le banc, Manchester United a survolé les débats lors de la première demi-heure. Avec un Cristiano Ronaldo très tranchant sur le flanc droit et un Berbatov toujours aussi subtile et altruiste, les Mancuniens furent vraiment très impressionnants lors de cette entame. Seulement, ils ne s'attendaient peut-être pas à trouver en face d'eux un gardien en état de grâce.

Fantastique Julio Cesar

Déjà décisif samedi lors de la victoires à Bologne (2-1), Julio Cesar fut, encore une fois, le sauveur de Jose Mourinho. Le gardien brésilien sortait le grand jeu à la 5e minute déjà sur une tête de Ronaldo. Il était encore ensuite décisif devant Giggs (26e), qui s'est présenté seul devant lui après une hésitation de Rivas, et sur un coup-franc de Ronaldo (28e). Manchester, qui s'était ménagé encore trois autres occasions en or, aurait vraiment dû «tuer» le match lors de cette première demi-heure..

Dépassés par le rythme adverse, les Milanais ont vraiment mis du temps avant de sortir la tête de l'eau. Même privée de Vidic et de Gary Neville, la défense mancunienne ne fut ainsi jamais véritablement mise en danger avant le repos. L'extrême timidité d'Ibrahimovic ne pouvait que provoquer l'ire de Mourinho.

L'occasion d'Adriano

Le discours de Mourinho à la pause a dû être particulièrement «musclé» dans la mesure où les Italiens revenaient sur la pelouse animés d'une toute autre détermination. Ils se créaient ainsi leur plus belle occasion du match à la 48e sur un centre de Cambiasso qu'Ibrahimovic laissait filer pour Adriano. Mais le Brésilien ne pouvait cadrer sa reprise alors que Van der Sar n'était plus sur ses appuis.

Les Anglais ne témoignaient plus de la même superbe qu'en première période. Ils devaient attendre la 67e pour porter à nouveau le danger, cette fois avec un centre de Ronaldo qui aurait pu faire le bonheur de Park ou de Berbatov. Puis à la 76e, c'est l'éternel Giggs qui affolait à son tour la défense milanaise mais son tir était contré par Cordoba.

(ats)

Tous les matches:

Arsenal - AS Rome 1-0 (1-0)

Atletico Madrid - FC Porto 2-2 (2-1)

Inter Milan - Manchester United 0-0

Lyon - FC Barcelone 1-1 (1-0)

Mercredi:

Real Madrid - Liverpool

Chelsea - Juventus

Sporting Lisbonne - Bayern Munich

Villarreal - Panathinaikos

Les matches retour auront lieu les 10 et 11 mars.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!