Actualisé 16.07.2015 à 10:54

Suisse

L'interdiction de boire de l'alcool va être allégée

Les pompiers en congé et les agriculteurs ne seront plus tenus de se priver totalement d'alcool pour éviter tout risque au volant. Comme l'a demandé le Parlement, les règles seront moins strictes.

Depuis 2014, il est interdit de conduire sous l'influence de l'alcool si l'on transporte des marchandises dans un poids lourd. Cette règle s'applique aussi aux pompiers au volant d'un camion tonne-pompe rempli de mousse d'extinction. Or elle pose problème.

En cas d'imprévu, il faut en effet mobiliser des personnes qui ne sont pas en service. Et si elles ont bu un verre, elles devraient renoncer à venir. La mise sur pied d'un service de piquet serait trop compliquée, trop chère et rendrait encore plus difficile le recrutement de volontaires, explique l'Office fédéral des routes (OFROU).

Comme le demande la motion de Bernhard Guhl (PBD/AG), l'alcoolémie limite sera donc fixée à 0,5 pour mille pour le personnel appelé à conduire dans le cadre d'interventions de sauvetage et qui n'est pas en service le jour dit. Outre les pompiers, cette exception concerne aussi les policiers, les douaniers, les ambulanciers et les personnes travaillant pour la protection en cas de catastrophes.

Agriculteurs

Un autre allègement est prévu pour les paysans. Actuellement, ces derniers sont en effet soumis dans leur travail de tous les jours à des limites d'alcoolémie qui varient selon le véhicule et son utilisation.

Or ils circulent généralement à faible allure et ne représentent pas un risque particulier. A l'avenir, l'interdiction de conduire sous l'influence de l'alcool (soit dès un taux de 0,1 pour mille) ne sera pas applicable aux véhicules dont la vitesse maximale par construction n'excède pas 45 km/h, qu'ils soient agricoles ou non.

La révision d'ordonnance clarifie en outre la notion de poids lourd destiné au transport de marchandises. Le droit actuel ne permet pas de dire si un voyage de retour avec des palettes à vide est aussi concerné.

A l'avenir, le poids total du véhicule sera déterminant: pas d'alcool si l'on doit conduire un camion, un semi-remorque ou un tracteur de plus de 3,5 tonnes. L'interdiction totale de boire ne s'appliquera toutefois pas si le véhicule peut en principe servir au transport de marchandises mais a été construit dans un autre but.

Formule E

Dans la foulée, l'OFROU répond à une autre requête du Parlement. Conformément à la motion de Fathi Derder (PLR/VD), les courses de véhicules électriques (Formule E) sur circuit seront permises en Suisse. L'autorité qui délivrera l'autorisation devra obligatoirement fixer une vitesse maximale.

La Ville de Lausanne étudie actuellement la faisabilité technique et financière d'une telle compétition. Deux circuits d'environ 3 km sont envisagés pour ce championnat international: à l'ouest, vers l'EPFL ou au nord à l'Aéroport de la Blécherette. Les courses de Formule 1 restent quant à elles interdites en Suisse. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!