Actualisé 01.12.2017 à 13:34

Canton de FribourgL'interdiction de grève des soignants contestée

Le Syndicat des services publics a remonté au TF l'interdiction du droit de grève pour le personnel soignant.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

L'interdiction du droit de grève pour le personnel soignant dans le canton de Fribourg continue de susciter résistance. Le Syndicat des services publics conteste auprès du Tribunal fédéral (TF) cette décision qu'il juge anticonstitutionnelle.

Le droit de grève figure dans la Constitution fédérale et la Constitution cantonale. Le mois dernier, Fribourg l'a introduit dans sa loi sur le personnel de l'Etat. Mais pour des raisons de sécurité, les policiers et les agents de détention figurent parmi les exceptions, de même que le personnel des soins.

Fribourg est seul en Suisse à prévoir une telle interdiction dans les soins, a répété vendredi le Syndicat des services publics (SSP). La jurisprudence et l'application du droit de grève dans les autres cantons montrent que, si un service minimum peut être organisé en cas de grève, cela doit primer sur une interdiction.

Pas de référendum

Le SSP a envisagé de lancer un référendum, mais y a renoncé. «Nous n'allons pas demander à la population de se prononcer sur un droit constitutionnel, qui est reconnu dans le monde entier et consacré dans les conventions internationales.»

Au parlement cantonal, la décision n'a passé la rampe que par trois voix d'écart. Et le SSP de s'indigner de l'absence de six députés de gauche au moment du vote. Ils auraient dû être présents sur un sujet aussi important. Cela aurait fait basculer le nombre de voix. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!