Actualisé 06.08.2009 à 17:59

NeuchâtelL'interdiction de la fumée est rentable

La norme en vigueur depuis quatre mois profite aux restos, selon les autorités. L'hôtellerie confirme.

de
Marco Ferrara

Elle était crainte par certains établissements publics. L'interdiction de la fumée est devenue une aubaine dans la restauration.

Les prescriptions cantonales entrées en vigueur le 1er avril sont bien respectées des pros comme du public. Par-dessus tout, elles n'engendrent pas de baisse de la fréquentation. Selon le Canton, une hausse du nombre de clients a même été enregistrée.

La donnée est confirmée sur le terrain: «Nous avons gagné du monde lors des repas, à midi comme le soir», observe-t-on au Buffet d'un Tram, à Cortaillod. Son de cloche identique chez GastroNeuchâtel. «Il n'y a pas de baisse du nombre de clients chez les restaurateurs. Certains sont même au bénéfice d'une hausse du chiffre d'affaires. En période de crise, un tel résultat positif ne peut qu'être relié à l'interdiction de la fumée», selon Michel Vuillemin, président de l'association. Il observe cependant que les bars et boîtes de nuit sont sujettes à un bilan «plus sensible».

Le Département de la santé reconnaît que ces sociétés pourraient souffrir plus fortement de la situation. Mais souligne qu'aucun chiffre validé n'est encore disponible. Selon les autorités, il est difficile de calculer dans quelle mesure l'impact est dû à la nouvelle loi ou à la conjoncture économique.

La Région remarquait dernièrement que d'irréductibles fumeurs neuchâtelois se déplaçaient dans le Nord vaudois pour siroter leur café en clopant.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!