Suisse : «L'inventaire recensait une vieille grange inhabitée»

Publié

Suisse «L'inventaire recensait une vieille grange inhabitée»

Le taux de résidences secondaires a été revu à la baisse pour plusieurs communes. Certains décomptes de Berne étaient farfelus.

par
Caroline Gebhard
A Port-Valais (VS), le taux est passé de 23% à 9,9%.

A Port-Valais (VS), le taux est passé de 23% à 9,9%.

«On ne savait pas d'où venaient ces chiffres, on était très étonnés.» A l'instar de plusieurs de ses homologues, Walburga Baettig, maire de Mettembert (JU), ne comprenait pas comment l'Office fédéral du développement territorial (ARE) pouvait conclure à un taux de résidences secondaires supérieur à 20% pour son village. Sa commune a donc tout repris à zéro: en réalité, les logements de vacances n'y excèdent pas 15,8%. Le problème venait du décompte établi par Berne: «Il y avait des cabanes de jardin recensées là-dedans», image Walburga Baettig.

Au total, 46 communes suisses ne figurent plus sur la fameuse liste, a annoncé mardi l'ARE. Vingt ont disparu à la suite d'une fusion et 26 «ont prouvé qu'elles comptaient moins de 20% de résidences secondaires», soit le taux limite fixé par la Lex Weber. Parmi elles Port-Valais (VS), dont le pourcentage est passé de 23% à 9,9%. «Nous avons refait l'inventaire rue par rue, maison par maison, explique son président, Pierre Zoppelletto. Au départ, il y avait par exemple une vieille grange inhabitée considérée comme résidence secondaire. Je ne sais pas comment ils ont calculé cela.» A Essertines-sur-Rolle (VD), dont le taux est retombé à 9,2% après un nouveau contrôle de la commune, des bâtiments en cours de transformation et momentanément vides étaient classés dans les logements de vacances par Berne. «On s'est dit que c'était bizarre», note le syndic Samuel Dufour.

Ton opinion