Actualisé 18.03.2011 à 07:08

Séisme au JaponL'iPad 2 menacé par les suites du séisme au Japon

Des ruptures d'approvisionnement de l'iPad 2 sont envisageables, après le séisme qui a secoué le Japon, le 11 mars.

La fabrication de la tablette iPad 2 d'Apple est menacée par les suites du tremblement de terre et du tsunami au Japon, qui pourraient entraîner «des perturbations logistiques» et des ruptures d'approvisionnement en composants, selon une étude du cabinet IHS iSuppli.

Cette étude publiée jeudi soir évoque cinq fournisseurs japonais contribuant à la fabrication de l'iPad 2, une tablette informatique sortie le 11 mars aux Etats-Unis et attendue dans 25 autres pays le 25 mars: Toshiba, Elpida Memory, AKM Semiconductor, Asahi Glass et Apple Japan.

«Même si certains de ces fournisseurs ont indiqué que leurs sites n'avaient pas subi de dommages, la livraison de composants par toutes ces entreprises va sans doute être touchée au moins dans une certaine mesure par les problèmes logistiques touchant la plupart des industries dans la zone du tremblement de terre», fait valoir IHS iSuppli. Les problèmes sont liés à l'approvisionnement en matériaux bruts, et aux coupures d'électricité, «qui peuvent avoir un impact majeur sur des processus délicats comme la gravure de semiconducteurs».

Difficultés malvenues

De telles difficultés tombent particulièrement mal, alors que «Apple se dépêche d'accélérer la production de l'iPad 2 pour faire face à une demande plus forte que prévu».

Particulièrement problématique, la production de boussoles et de verre pourrait difficilement être confiée à d'autres industriels en cas de problèmes chez AKM Semiconductor ou, pour le verre des écrans, chez Asahi Glass, fournisseur probable qui a fait état de dégâts dans trois sites.

Les batteries sont quant à elles produites selon IHS iSuppli par Apple Japan, dont le haut niveau de technicité n'existe pas ailleurs qu'au Japon.

En revanche le cabinet d'études estime qu'en cas de problème chez Toshiba et Elpida, Apple pourrait s'approvisionner en mémoires flash et mémoires vives chez des concurrents comme le coréen Samsung ou l'américain Micron. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!