Actualisé 28.09.2006 à 14:30

L'Irak est devenu un «excellent terrain d'entraînement» pour Al-Qaïda

C'est ce que constate un rapport du Conseil de sécurité des Nations unies qui constate que la part de violences imputable au réseau terroriste y reste «disproportionnée par rapport à ses effectifs».

Ce rapport du Comité 1267 sur les activités d'Al-Qaïda et des talibans a été rendu public mercredi soir, peu après la déclassification partielle aux Etats-Unis d'un rapport du renseignement américain imputant à la guerre en Irak un renforcement de la menace terroriste islamiste, en termes d'effectifs et d'étendue géographique.

Le rapport de l'ONU constate qu'au cours des six derniers mois, «la violence s'est considérablement intensifiée en Afghanistan et n'a pas diminué en Irak, où la part de violence imputable à Al-Qaïda reste disproportionnée par rapport à ses effectifs».

Il souligne également que «les techniques utilisées par Al-Qaïda sont appliquées plus fréquemment en Afghanistan où l'on a enregistré au moins 56 attentats-suicide à la bombe entre le 1er janvier et le 27 juillet 2006 contre 21 pour tout 2005 et seulement 10 entre septembre 2001 et décembre 2004».

En outre, «de nouveaux engins explosifs sont maintenant utilisés en Afghanistan dans le mois qui suit leur première apparition en Irak». Et «bien que l'on n'ait pas encore vu de taliban combattre ailleurs qu'en Afghanistan ou au Pakistan, selon certaines informations, certains suivraient un entraînement en Irak ou en Somalie», ajoute le rapport.

En Irak, selon le rapport, Al-Qaïda «a marqué des points en continuant de jouer un rôle central dans les combats et en encourageant la montée de la violence sectaire». «L'Irak a également été pour elle une source de recrues et un excellent terrain d'entraînement», estime le rapport.

Mais l'organisation d'Oussama ben Laden risque toutefois de perdre sa prééminence en cas d'escalade de la violence entre les différentes communautés, juge le rapport: «paradoxalement, Al-Qaïda peut considérer le glissement progressif de l'Irak vers la guerre civile comme un événement plus négatif que positif».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!