Espace: L'Iran affirme avoir testé un lanceur de satellites
Actualisé

EspaceL'Iran affirme avoir testé un lanceur de satellites

Les Etats-Unis ont dénoncé une «provocation» de l'Iran et une possible violation de résolutions des Nations unies.

Il s'agit du quatrième satellite de fabrication iranienne à être envoyé dans l'espace.

Il s'agit du quatrième satellite de fabrication iranienne à être envoyé dans l'espace.

AFP

L'Iran a affirmé jeudi avoir testé avec «succès» un lanceur de satellite depuis son premier centre de lancement, a rapporté la télévision d'Etat. L'engin, appelé Simorgh, est capable de placer des «satellites de 250 kilogrammes à une altitude de 500 kilomètres» au-dessus de la terre.

Les Etats-Unis ont dénoncé une «provocation» de l'Iran et une possible violation de résolutions des Nations unies. «Nous considérons cela comme une poursuite du développement de missiles balistiques», a condamné la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert.

Êtres vivants

Ce lancement inaugure officiellement le Centre spatial Imam Khomeiny, construit pour lancer des satellites, selon la télévision d'Etat. L'Iran avait envoyé en février 2015 un petit satellite d'observation construit localement, appelé Fajr (Aube, ndlr), d'un poids de 52 kilogrammes, le premier depuis 2012, qui avait été placé «avec succès» en orbite à 450 kilomètres de la terre, selon les médias iraniens.

Il s'agissait du quatrième satellite de fabrication iranienne à être envoyé dans l'espace. Les trois premiers avaient été lancés entre 2009 et février 2012.

Téhéran a également lancé deux capsules transportant des êtres vivants, la première en février 2010 contenait un rat, des tortues et des insectes. La seconde en janvier 2013 contenait un singe, qui, selon les médias officiels, a été récupéré vivant.

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de chercher à développer, en utilisant la technologie de ses lanceurs de satellites, des lanceurs balistiques à longue portée capables d'emporter des charges conventionnelles ou nucléaires. L'Iran a toujours démenti, affirmant que son programme spatial est uniquement à visée pacifique. Ces dernières années, les Occidentaux ont toujours condamné tous les lancements de satellites iraniens. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion