Actualisé 01.05.2015 à 10:27

YémenL'Iran arme les Houthis au moins depuis 2009

L'Iran livre des armes aux rebelles chiites Houthis au Yémen depuis au moins 2009, selon un rapport confidentiel d'experts de l'ONU remis au Conseil de sécurité.

Le document a été transmis au Comité des sanctions envers l'Iran la semaine dernière, alors que les Nations unies tentent de réactiver leur médiation au Yémen. Les Houthis combattent une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite qui soutient le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi. L'Iran soutient les miliciens chiites, mais a toujours nié leur livrer des armes.

Le rapport fait suite à une enquête des experts sur l'arraisonnement en 2013 par les autorités yéménites d'un navire iranien, le Jihan, transportant des armes. Les informations recueillies «suggèrent que le cas du Jihan suit d'autres livraisons par mer au Yémen que l'on peut faire remonter au moins à 2009», indique le rapport que l'AFP a pu consulter.

«L'analyse suggère aussi que l'Iran était à l'origine de ces livraisons et que les destinataires étaient les Houthis au Yémen, et peut-être dans certains cas d'autres destinataires dans les pays voisins», ajoutent les experts. «Le soutien militaire actuel de l'Iran aux Houthis est corroboré par des transferts d'armes qui s'étalent sur cinq ans au moins», poursuit le rapport.

Embargo non respecté

Outre le Jihan, les experts ont recensé cinq cas où des navires iraniens transportaient des armes destinées aux Yémen.

En avril 2009, indique le rapport, l'équipage d'un navire iranien non identifié a transbordé dans les eaux internationales des caisses d'armes sur des bateaux yéménites. Les caisses ont ensuite été transportées vers une ferme au Yémen pour être utilisées par les Houthis.

Toujours selon le rapport, en février 2011, un bateau de pêche iranien a été saisi par les autorités yéménites alors qu'il transportait 900 roquettes anti-char et anti-hélicoptère fabriquées en Iran et destinées aux Houthis.

Une résolution de l'ONU datant de 2007 interdit à l'Iran de vendre des armes et fait obligation à tout pays d'empêcher toute livraison d'armes iraniennes. Un comité des sanctions, conseillé par des experts, a été mis en place pour surveiller l'application de cet embargo. (ats)

Le conflit au Yémen a fait plus de 1200 morts

Le conflit au Yémen a fait plus de 1200 morts et plus de 5000 blessés depuis la mi-mars, a indiqué vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). «Du 19 mars au 27 avril, il y a eu 1244 décès signalés dans les établissements de santé et 5044 blessés», a détaillé l'agence sanitaire de l'ONU, dans un rapport de situation. L'OMS souligne par ailleurs que la situation à Taëz (sud-ouest) continue de se détériorer en raison de violents combats dans les zones résidentielles. En outre, la plupart des routes reliant la capitale Sanaa aux régions d'Aden, Taëz, Al-Dhale et Lahj sont de moins en moins accessibles ce qui limite la distribution de médicaments.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!