Terrorisme: L'Iran arrête 27 membres présumés de l'EI
Actualisé

TerrorismeL'Iran arrête 27 membres présumés de l'EI

Les services secrets iraniens ont identifié des dizaines de djihadistes qui préparaient des attentats dans le pays.

1 / 150
L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

AFP/archive/photo d'illustration
La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

kein Anbieter/DR/Twitter
Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

AFP/DR/Photo d'illustration

L'Iran a arrêté 27 personnes accusées de préparer des attaques au nom du groupe djihadiste Etat islamique (EI), a indiqué lundi le ministère du Renseignement. Dix d'entre elles ont été appréhendées dans un pays non identifié de la région.

«Des agents du renseignement sont parvenus à identifier et arrêter un groupe terroriste lié à Daech qui avait l'intention de commettre des attaques terroristes dans des provinces centrales (du pays) et des villes religieuses», a précisé le ministère dans un communiqué, en utilisant un acronyme en arabe de l'EI.

Dix des 27 suspects ont été arrêtés hors d'Iran grâce à un «partage d'informations avec l'un des services de renseignement de la région», a poursuivi le ministère sans nommer le pays concerné.

Dans des appareils ménagers

Des armes et des munitions ont été découvertes lors de ces arrestations hors d'Iran. Les suspects sont accusés d'avoir voulu les faire entrer dans la République islamique en les dissimulant dans des appareils ménagers.

L'EI a revendiqué le 7 juin des attentats contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny (17 morts), ses premiers en Iran. En représailles, Téhéran a lancé des missiles contre une bases de l'EI dans l'est de la Syrie.

Les services de sécurité iraniens ont depuis procédé à l'arrestation de dizaines de suspects liés à cette attaque et affirmé en avoir tué le cerveau. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion