Actualisé 01.10.2012 à 14:40

CensureL'Iran autorise de nouveau l'accès à Gmail

Les autorités iraniennes ont autorisé de nouveau l'accès à la messagerie électronique Gmail, service gratuit et relativement sécurisé de Google, a rapporté lundi l'agence de presse Mehr.

Selon Mohammad Reza Miri, responsable au ministère des Télécommunications, le blocage de Gmail était involontaire, les autorités ayant voulu seulement renforcer les restrictions d'accès à YouTube après la diffusion d'extraits d'un film dénigrant l'islam et le prophète.

YouTube non mais Gmail oui

«Malheureusement, nous ne possédons pas encore la technique pour différencier ces deux services. Nous voulions bloquer YouTube mais Gmail a été aussi bloqué, ce qui était involontaire», selon lui. «Nous ne voulons absolument pas que Youtube soit accessible. De ce fait, le ministère des Télécommunications cherche à trouver une solution technique pour régler ce problème afin de bloquer Youtube dans le protocole HTTPS et qu'en même Gmail soit accessible», a-t-il ajouté. «Cela va arriver bientôt».

Un responsable de la justice avait annoncé le 24 septembre que «Google et Gmail seront filtrés» jusqu'à nouvel ordre. De nombreux hommes d'affaires iraniens, dont le travail est déjà compliqué par les sanctions occidentales liées au programme nucléaire iranien, utilisent Gmail pour communiquer et échanger des documents avec leurs partenaires étrangers.

Déjà des coupures en février

Les autorités iraniennes avaient déjà coupé temporairement l'accès à Google et à Gmail en février, au moment des élections législatives de mars en Iran, et les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter sont régulièrement bloqués dans le pays. Le régime iranien accuse les Occidentaux d'utiliser la toile pour mener une «guerre non déclarée» visant à le déstabiliser, et les autorités ont annoncé la mise en place progressive d'un «internet iranien» officiellement plus rapide et plus sûr, en parallèle au réseau internat mondial. (ats/afp)

Russie: la justice interdit la diffusion du film anti-islam

Un tribunal de Moscou a interdit lundi la diffusion du film «Innocence of Muslims» (L'Innocence des musulmans), jugeant qu'il était «extrémiste». Le juge a satisfait la demande du parquet général, interdisant le film sur l'ensemble du territoire de la Fédération de Russie, selon l'agence Novosti.

Nigeria: Boko Haram menace

Le chef présumé du groupe islamiste nigérian Boko Haram a proféré dans une vidéo postée sur Youtube des menaces contre ceux qui auraient insulté le prophète, évoquant le film anti-islam qui a provoqué une vague de colère dans le monde musulman.

«D'abord, les insultes contre le prophète, des complots diaboliques contre lui, en faisant un film blasphématoire contre lui, tout cela ne va pas menacer l'islam», a déclaré Abubakar Shekau dans une vidéo qui aurait été postée dimanche. «Tous ceux qui y ont participé vont payer pour cela. Tout le monde sait ce que message signifie. Tout le monde peut attendre et voir ce que nous allons faire».

L'authenticité de cette vidéo n'a cependant pas pu être établie de source indépendante, mais elle est très ressemblante avec de précédents messages filmés d'Abubakar Shekau, qui vit dans la clandestinité depuis une offensive de l'armée nigériane contre Boko Haram en 2009.

Le film anti-islam, «l'Innocence des musulmans» a provoqué des manifestations dans le nord du Nigeria. Elles ont été organisées par un groupe musulman chiite qui n'est pas lié à Boko Haram, mais n'ont pas donné lieu à des incidents violents.

Boko Haram est tenu responsable de la mort de plus de 1400 personnes depuis 2010 dans le nord et le centre du Nigeria.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!