Réunion de l'AIEA à Vienne: L'Iran doit débloquer le dossier nucléaire
Actualisé

Réunion de l'AIEA à VienneL'Iran doit débloquer le dossier nucléaire

Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, a exhorté lundi l'Iran à «débloquer la situation» concernant son dossier nucléaire controversé.

Il a espéré que la nouvelle administration d'Obama permette de sortir de l'impasse.

«Je redemande instamment à l'Iran de mettre en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour instaurer la confiance dans la nature exclusivement pacifique de son programme nucléaire, le plus tôt possible, afin de sortir de l'impasse», a déclaré M. ElBaradei à l'ouverture de la réunion de mars du conseil des 35 gouverneurs de l'agence onusienne à Vienne.

«J'espère que l'apparente nouvelle approche de la part de la communauté internationale de rechercher le dialogue avec l'Iran puisse donner un nouvel élan aux efforts pour résoudre ce problème qui dure depuis longtemps», a-t-il ajouté.

Le directeur général égyptien de l'AIEA n'a pas mentionné nommément les Etats-Unis, mais faisait clairement allusion à l'offre du nouveau président américain Barack Obama de résoudre par le dialogue le dossier nucléaire iranien.

L'incertitude demeure

Malgré six années d'enquête approfondie, l'AIEA n'est toujours pas capable de confirmer si le programme nucléaire iranien est totalement pacifique et ne doit servir qu'à produire l'électricité dont le pays a besoin.

Dans son dernier rapport, M. ElBaradei s'est une nouvelle fois plaint de l'absence de coopération de l'Iran sur des questions clés comme l'éventuelle dimension militaire de ses activités nucléaires. Il déplore également le refus de Téhéran de se plier aux injonctions du conseil de sécurité de l'ONU de cesser ses opérations d'enrichissement de l'uranium.

Téhéran dénonce la propagande US

L'Iran a pour sa part dénoncé lundi une opération de propagande des Etats-Unis qui affirment que Téhéran disposerait de matière fissile en quantité suffisante pour fabriquer une bombe nucléaire.

«Toutes ces déclarations concernant la production d'une bombe nucléaire sont dénuées de fondements», a déclaré Hassan Qashqavi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse.

«C'est sans fondement d'un point de vue technique et cela s'assimile à de la propagande.» Dimanche, l'amiral Michael Mullen s'était dit persuadé que l'Iran avait les moyens requis pour fabriquer une bombe.

Appel à la Syrie

M. ElBaradei a par ailleurs appelé la Syrie a faire toute la lumière sur son site nucléaire présumé d'Al Kibar, détruit par l'aviation israélienne en septembre 2007.

«L'agence attend de la Syrie qu'elle fournisse des informations supplémentaires et des documents établissant la nature et l'utilisation du site par le passé», a-t-il déclaré.

M. ElBaradei a appelé une nouvelles fois Damas à autoriser l'accès de ses experts à plusieurs autres sites sensibles dans le cadre de leur enquête sur Al Kibar. (ats)

Ton opinion