Nucléaire iranien: L'Iran fait profil bas à Bagdad
Actualisé

Nucléaire iranienL'Iran fait profil bas à Bagdad

Les pourparlers entre l'Iran et six puissances mondiales au sujet du programme nucléaire iranien, soupçonné de visées militaires, ont commencé. L'Iran déclare ne pas vouloir se doter de la bombe atomique.

Plus de 15'000 policiers et militaires sont chargés de protéger la zone verte de Bagdad.

Plus de 15'000 policiers et militaires sont chargés de protéger la zone verte de Bagdad.

Les discussions réunissent l'Iran et le groupe «5 1» (les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU: Etats-Unis, Russie, Chine, France, et Grande-Bretagne, plus l'Allemagne)ont débuté. Elles visent à enrayer l'escalade autour de ce dossier qui empoisonne depuis des années leurs relations, faisant planer la menace d'un conflit armé dans cette région hautement volatile. L'Iran ne veut pas se doter de la bombe atomique dont il considère l'emploi et même la possession comme contraire à la religion, a indiqué le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, cité par l'agence officielle Irna.

«La production et l'utilisation d'armes de destruction massive n'ont aucune place dans la doctrine de défense de la République islamique d'Iran», a ajouté M.Ahmadinejad dans un message lu à un rassemblement de familles de victimes d'armes chimiques lors de la guerre Iran-Irak (1980-88). Il a rappelé que cette position était «fondée sur les enseignements de l'islam et sur la fatwa (décret religieux) du Guide suprême», l'ayatollah Ali Khamenei.

Ce rappel intervient alors qu'à Bagdad ont débuté mercredi matin les discussions entre l'Iran et le groupe des Six - les cinq pays du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie) plus l'Allemagne - sur le dossier du nucléaire iranien.

Sécurité

Environ 15'000 policiers et militaires sont chargés de protéger la zone verte de la capitale irakienne où se déroulent ces négociations.

Catherine Ashton, porte-parole de la diplomatie européenne qui conduit la délégation du «groupe des Six», est arrivée mercredi dans la capitale irakienne après une dernière réunion avec ses partenaires de la négociation en Jordanie.

(ats/afp)

Ton opinion