L'Iran fustige le film américain «300», qui «diabolise» les Perses
Actualisé

L'Iran fustige le film américain «300», qui «diabolise» les Perses

La mission iranienne auprès des Nations unies a exprimé jeudi son indignation face aux «distorsions délibérées» de l'image de la Perse ancienne que véhicule le nouveau film américain «300», estimant qu'il s'agissait de propagande occidentale visant à «diaboliser la nation iranienne».

Dans un communiqué, la représentation iranienne a condamné une «diabolisation grossière des Perses comme une incarnation du mal, de la corruption morale».

Le film, basé sur une bande dessinée, relate le massacre de 300 soldats spartiates assiégés par les Perses lors de la bataille antique des Thermopyles, en 480 Av. J-C. Certains critiques de cinéma américains ont eux-mêmes noté le thème sous-jacent d'une opposition entre Occident et Iran, ainsi que le portrait peu flatteur des Perses face à celui, bien plus noble, des Grecs.

Le communiqué intervient alors que le Conseil de sécurité de l'ONU devrait voter, samedi, sur une nouvelle résolution sanctionnant l'Iran pour son refus de suspendre son programme d'enrichissement de l'uranium.

Les diplomates iraniens se demandent «pourquoi le film manque de communiquer la moindre vérité sur l'histoire iranienne et se livre à l'invention d'images perverses, démoniaques des Perses».

«En effet, les fabrications déformées du film sur les Perses ne peuvent être isolées d'actuels efforts concertés de certains cercles d'intérêt occidentaux visant à diaboliser systématiquement la nation iranienne», ajoutait le communiqué.

Le conseiller aux affaires culturelles du président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait condamné le film, qui avait déjà peu de chances d'être projeté dans les salles iraniennes en raison des restrictions sur les films occidentaux.

(ap)

Ton opinion