Actualisé 20.09.2018 à 18:55

NucléaireL'Iran ne veut pas parler aux Etats-Unis

Jeudi, l'Iran a une nouvelle fois accusé les Etats-Unis d'avoir violé leurs engagement en matière de nucléaire.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif conteste la version des Etats-Unis.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif conteste la version des Etats-Unis.

Keystone

L'Iran a implicitement rejeté jeudi une récente offre américaine de négociations. Il a une nouvelle fois accusé jeudi les Etats-Unis d'avoir violé leurs engagements en se retirant en mai de l'accord international de 2015 sur son programme nucléaire.

Mercredi, le représentant spécial américain pour l'Iran Brian Hook a déclaré que Washington voulait négocier avec l'Iran un traité qui couvrirait à la fois le programme nucléaire et le programme balistique de Téhéran. Il a présenté l'accord de 2015 comme un simple «accord personnel entre deux gouvernements», non comme un traité.

«Ils se moquent des appels à la paix»

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a contesté cette interprétation. L'accord signé à Vienne en juillet 2015, écrit le chef de la diplomatie iranienne, était bien «un accord international confirmé par une résolution (du Conseil de sécurité) de l'ONU», a-t-il écrit sur Twitter.

«Les Etats-Unis ont violé les engagements de ce traité (...) Apparemment, ils se moquent des appels à la paix», ajoute le chef de la diplomatie iranienne.

Les cinq autres pays signataires de l'accord de 2015 (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Chine et Russie) tentent de le sauver, affirmant que c'est le meilleur moyen d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

Pour Brian Hook, les dirigeants iraniens ne semblent guère intéressés par un dialogue avec les Etats-Unis, malgré les demandes du président Donald Trump et du secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!