Actualisé 14.10.2019 à 19:12

FootballL'Irlande et sa défense de fer

Les Irlandais n'ont encaissé que deux buts dans ces éliminatoires, jusque-là. Le sélectionneur McCarthy en fait un point de départ en pensant gagner.

de
Daniel Visentini, Genève
Mick McCarthy est content de ses défenseurs.

Mick McCarthy est content de ses défenseurs.

Mick McCarthy donne toujours l'impression d'avoir le sourire en coin. Le sélectionneur de l'Irlande, ancien international, promène un regard tranquille sur le choc qui attend son équipe, face à la Suisse, ce mardi. Il est vrai qu'il a des assurances: son équipe n'a encaissé jusque-là que deux buts dans ces éliminatoires pour l'Euro 2020.

Un socle sur lequel il veut s'appuyer. Et qu'il explique: «Pourquoi avons-nous une bonne défense, s'interroge-t-il? Mais parce que nous avons de bons défenseurs!» Simple. Mais il poursuit: «Nous sommes bien organisés, nous travaillons bien. Cela dit, nous sommes ici pour gagner. Comme nous voulons le faire à chaque fois.»

Impossible de dire autre chose. Un nul ne servirait à rien (pas plus qu'une défaite bien sûr), puisqu'il faudrait alors aux Irlandais une victoire ensuite contre le Danemark le 18 novembre pour se qualifier. Bref, si l'Irlande bat la Suisse, elle se qualifie. Sinon, elle devra gagner à Dublin dans un mois. De quoi modifier la tactique? McCarthy botte en touche.

«La Suisse est peut-être la meilleure équipe du groupe»

Mais il dit aussi tout le bien qu'il pense de la Suisse. «OK, il y a ces buts tardifs qu'elle a pris, comme à Copenhague, sourit-il. J'ai vu le match, je sais aussi que cela n'arrivera pas à chaque fois. J'ai également vu une excellente équipe de Suisse, que seul un Schmeichel de classe mondiale a pu arrêter. Je crois que la Suisse est peut-être la meilleure équipe du groupe. Qu'elle peut être la meilleure équipe avant un match, pendant un match. Mais que cela ne garantit pas de gagner. Alors on verra. J'entends aussi bien des jugements sur moi, sur mon équipe. Très bien, je fais avec Mais je sais ce que l'on doit faire.»

Gagner? Il faudra se montrer efficace devant, alors. Un secteur de jeu qui n'est pas le point fort de l'Irlande, encore moins précise à la finition que la Suisse, avec seulement 6 buts marqués en ayant joué deux fois déjà Gibraltar (victoires 1-0 et 2-0) et a Géorgie (1-0 à domicile et 0-0 le mois dernier).

C'est à l'énergie que les Irlandais avaient trouvé la faille en fin de match à Dublin contre la Suisse, il y a un mois, pour égaliser. Peut-être le plan de jeu reste-t-il toujours aussi minimaliste: tenir, ne pas encaisser de but et forcer la décision sur la fin, avec un long ballon, dans ces épilogues où la Suisse semble désormais fébrile. Des Suisses avertis, donc. Pas de quoi effacer ce sourire en coin de McCarthy. En tout cas pas avant ce mardi soir

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!