L'Italie déploie 3.000 soldats dans les villes
Actualisé

L'Italie déploie 3.000 soldats dans les villes

Un décret controversé sur la sécurité adopté par le gouvernement de Silvio Berlusconi est entré en vigueur lundi matin en Italie avec le déploiement de 3.000 militaires dans les grandes villes.

Un millier de militaires sont affectés à la surveillance de "sites" sensibles comme les ambassades, un millier sont chargés de contrôler les centres où sont retenus les immigrés arrivés illégalement et un millier doivent effectuer des "patrouilles mixtes" dans les rues avec la police.A Rome, 400 soldats ont été déployés dans une dizaine de stations de métro dont celle de la gare centrale Termini, devant des ambassades et dans un centre pour immigrés.En revanche le maire de Rome Gianni Alemanno a assuré qu'aucun militaire ne patrouillerait dans les rues du centre historique où se concentrent les milliers de touristes qui visitent la ville éternelle.A Milan, 150 militaires sont notamment chargés de la protection de la cathédrale et de la gare centrale.Sur l'île sicilienne de Lampedusa, point d'arrivée de nombreux candidats à l'immigration, 70 soldats de l'armée de l'air doivent remplacer les gendarmes qui assurent la sécurité à l'extérieur du centre de premier accueil où les clandestins sont hébergés.La gauche et des syndicats de policiers ont dénoncé ce recours à l'armée, accusant le gouvernement Berlusconi de "démagogie sécuritaire" et de chercher à "militariser" les grandes villes.Le ministre de l'Intérieur Roberto Maroni a expliqué que cette mesure "naît de l'exigence de donner aux citoyens une meilleure perception de la sécurité".nou/jflm/fka (afp)

Ton opinion