L'Italie durcit la répression contre les passeurs de clandestins
Actualisé

L'Italie durcit la répression contre les passeurs de clandestins

Le gouvernement italien a approuvé jeudi un projet de loi durcissant la répression contre les passeurs d'immigrés clandestins.

Selon le ministre de la justice Clemente Mastella, les passeurs risquent désormais jusqu'à quinze ans de prison.

Le nouveau projet de loi prévoit des peines de 5 à 15 ans de prison pour les passeurs, contre 4 à 12 ans dans la législation actuelle. Il rend leur incarcération plus facile et donne plus de temps à la justice pour enquêter.

Le nouveau texte prévoit qu'en cas d'»indices sérieux», le passeur présumé peut rester jusqu'à deux ans en détention préventive, un alignement sur le régime des crimes mafieux.

Plus de 16 000 clandestins ont été interceptés depuis le début de l'année sur les côtes italiennes, selon le ministère de l'Intérieur. Plusieurs dizaines de personnes sont par ailleurs mortes noyées dans leur tentative de gagner le territoire italien depuis les côtes africaines sur des embarcations de fortune au cours de la même période. (ats)

Ton opinion