Actualisé 15.03.2006 à 20:44

L'Italie interdit l'accès aux jeux en ligne étrangers

Les propriétaires de jeux en ligne sont remontés contre l'Italie. Une loi leur empêche l'accès aux internautes de la Péninsule. C'est illégal, s'indignent-ils.

Un opérateur de jeux en ligne basé à Paris vient de porter plainte contre l'Italie auprès de la Commission européenne. L'objet du conflit est une loi italienne entrée en vigueur le 24 février 2006. Ce texte contraint les fournisseurs d'accès Internet de la Péninsule à bloquer l'accès à une liste de près de 600 sites de jeux en ligne.

Selon le site Pokernews.com, le gouvernement italien cherche à bloquer une véritable attaque des promoteurs de jeux, à protéger ses internautes et à bonifier le marché. En réalité, l'enjeu est surtout financier. Le jeu en ligne représente un chiffre d'affaires annuel de 10 milliards de dollars (13,2 milliards de francs). Cette manne échappe aux gouvernements, qui ont pourtant le monopole des jeux d'argent sur leur territoire. Que faire?

L'Angleterre a trouvé une parade. Elle accorde une licence aux opérateurs et prélève un impôt sur leurs gains. «La Suisse ne bloque pas ces sites, mais elle interdit, sur son territoire, sur les sites Internet suisses, dans les stades ou sur les dossards des skieurs, toute publicité pour les jeux en ligne, notamment autrichiens ou de l'île de Malte, qui sont très actifs», confie Reto Brand, chef de la Section loterie et paris professionnels à Berne. C'est tout? «En Suisse, il ne serait pas envisageable de prendre d'autres mesures pour l'instant.»

Giuseppe Melillo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!