Addictions: L'ivresse ponctuelle est en légère hausse
Actualisé

AddictionsL'ivresse ponctuelle est en légère hausse

Plus d'un Suisse sur cinq a trop bu au moins une fois par mois l'an dernier.

L'ivresse ponctuelle représente quatre verres ou plus de bière ou de vin pour une femme et cinq pour un homme, apprend-on lundi dans le monitorage suisse des additions de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'ivresse ponctuelle est particulièrement répandue parmi les jeunes de 20 à 24 ans. Près de 40% d'entre eux s'enivrent au moins une fois par mois, surtout le week-end. Quelque 29% des adolescents de 15 à 19 ans présentent également ce type de consommation à risque, en dépit d'une fréquence de consommation relativement faible dans cette catégorie d'âge, poursuit l'OFSP.

Ce phénomène ne touche pas uniquement les jeunes: près de 20% des 35 à 54 ans et 15% des 55 à 64 ans connaît ce genre d'ivresse. Cette façon de boire ponctuellement est plus répandue parmi les personnes célibataires, qui ont un emploi et qui bénéficient de revenus élevés.

La part des personnes qui consomment de l'alcool chaque jour continue de diminuer régulièrement depuis 1992, passant de 20,4% à 13% en 2012. A l'inverse, la part de celles qui en consomment une à deux fois par semaine ou plus augmente.

Une femme sur cinq à la retraite boit

Deux exceptions existent toutefois à cette tendance à long terme, note l'OFSP. La consommation d'alcool quotidienne chez les 65 à 75 ans est restée stable au fil des années à environ 28%. La part des femmes de plus de 65 ans qui consomment de l'alcool chaque jour a elle clairement augmenté depuis 1992, passant de 15,5% à 21%.

Reste que 5,5 % de la population suisse est abstinente tout au long de sa vie. Mais depuis 2011, la proportion de personnes abstinentes toute leur vie diminue, contrairement à celle des ex-consommateurs.

La cigarette plaît moins. Le nombre de fumeurs quotidiens est en recul par rapport à l'année 2012. Il s'élève actuellement à 17,6% (contre 18,9% en 2012). Les hommes, 29,7%, fument plus souvent que les femmes, 20,6%. Près d'un tiers des fumeurs quotidiens ont admis consommer au moins un paquet de cigarettes par jour.

Quelque 22,7% des adolescents de 15 à 19 ans sont fumeurs et 10,8% d'entre eux fument quotidiennement. En outre, 21,5% parmi ces derniers ont admis fumer également des pipes à eau. Les personnes qui commencent à fumer quotidiennement avant l'âge de 15 ans sont ensuite plus dépendantes à la nicotine que celles qui commencent à le faire à un âge plus avancé.

Cannabis en tête, mais en baisse

La substance illégale la plus consommée en Suisse reste le cannabis. En 2013, 5,7% de la population suisse âgée de 15 ans et plus ont consommé au moins une fois du cannabis au cours des douze mois précédant le sondage.

Un tiers des consommateurs de cannabis présentent une consommation à risque (10 jours de consommation par mois et plus). Cela correspond à environ 75'000 personnes. Ce sont les jeunes adultes qui sont les plus touchés.

La consommation de cannabis est restée stable au cours de ces dernières années. La même tendance est observée dans la plupart des pays d'Europe.

D'après le «Monitoring Cannabis en Suisse», la consommation de cannabis a diminué depuis 2004. En 2010, 10,4% des adolescents et jeunes adultes consommaient du cannabis (2007: 11,1%; 2004: 13,3%).

Quant aux autres substances, moins de 1% de la population a consommé au moins une fois de la cocaïne (0,5%), de l'héroïne (0,1%) ou d'autres substances illégales (ecstasy, LSD, speed, par exemple), au cours des douze mois précédant le sondage. Les jeunes hommes consomment plus souvent des substances illégales que les femmes. (ats)

Polytoxicomanie stable

La polytoxicomanie est aussi relativement stable depuis 2011. Près de 9% de la population consomment au moins deux substances en grande quantité. Le type de polyconsommation le plus répandu est celui de la consommation quotidienne de cigarettes alliée à la consommation d'alcool à risque.

L'OFSP a lancé le Monitorage des addictions en 2011. Depuis lors, 11'000 personnes de plus de 15 ans sont interrogées chaque année sur leur consommation d'alcool, de tabac, de drogues et de médicaments.

Ton opinion