Vol MH370: L'objet flottant signalé à la Réunion n'a pas été revu
Actualisé

Vol MH370L'objet flottant signalé à la Réunion n'a pas été revu

Un bateau, puis un avion, se sont rendus dans le secteur où des pilotes de ligne avaient aperçu un «point blanc». Mais ces recherches n'ont rien donné.

1 / 151
23.03 Les deux débris découverts au Mozambique proviennent probablement du vol MH370 de Malaysia Airlines qui a disparu il y a plus de deux ans.

23.03 Les deux débris découverts au Mozambique proviennent probablement du vol MH370 de Malaysia Airlines qui a disparu il y a plus de deux ans.

AFP/Adrien Barbier
Ils correspondent aux panneaux que l'on peut trouver à bord d'un Boeing 777 de la compagnie malaisienne, a indiqué jeudi le gouvernement australien. «L'analyse a conclu que ce débris est presque certainement issu du MH370», a expliqué le ministère australien des transports, après avoir fait analyser les pièces.

Ils correspondent aux panneaux que l'on peut trouver à bord d'un Boeing 777 de la compagnie malaisienne, a indiqué jeudi le gouvernement australien. «L'analyse a conclu que ce débris est presque certainement issu du MH370», a expliqué le ministère australien des transports, après avoir fait analyser les pièces.

AFP/Adrien Barbier
16.03 Un nouveau débris découvert le 3 mars 2016 à La Réunion n'appartient vraisemblablement pas au MH370 disparu depuis deux ans.

16.03 Un nouveau débris découvert le 3 mars 2016 à La Réunion n'appartient vraisemblablement pas au MH370 disparu depuis deux ans.

Handout

Un objet flottant a été repéré mardi par l'équipage d'un vol Air-France au large des côtes de l'île française, où avait été découvert en juillet un débris du vol de Malaysia Airlines disparu en 2014.

Envoyé sur place, un avion militaire a survolé pendant une heure une zone située environ 70 km au large de la Réunion, après ce signalement d'un «point blanc» dans le secteur, mais sans rien apercevoir, a annoncé mardi le préfet de la Réunion.

Le pilote du vol AF642 qui reliait Paris à La Réunion a fait son signalement «ce jour à 9h38» alors qu'il se trouvait à «3000 m d'altitude». Il «a signalé un point blanc à la surface de la mer dans le nord de La Réunion, à 35 milles nautiques», a précisé la préfecture dans un premier communiqué.

Le préfet de La Réunion a alors demandé aux Forces armées de la zone sud de l'océan Indien d'effectuer un survol de la zone à l'aide d'un avion de type CASA à compter de 15h30 (13h30 en Suisse) pour «effectuer une levée de doute».

«Pendant une heure, l'avion a survolé à basse altitude la zone de recherche établie à partir du point d'observation initial et prenant en compte le calcul de dérive. Les conditions de recherche étaient très favorables mais aucun élément n'a été vu lors de ce vol», a indiqué le préfet dans un second communiqué.

Le 29 juillet, un débris d'aile avait été découvert sur le rivage est de cette île française de l'océan indien. Il a été identifié par le parquet de Paris comme appartenant «avec certitude» au vol MH370 de la Malaysia Airlines.

Procédure de signalement

A la demande du Cross (centres régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) un navire de commerce, le Raga, s'était déjà dérouté et rendu sur place. Malgré des conditions de mer favorables, aucun élément n'avait été repéré dans le secteur. «Aucun appel de détresse n'a été lancé dans le secteur au cours des dernières 24 heures», a encore précisé la préfecture.

En faisant son signalement, l'équipage d'Air France a respecté le «Notam» (Notice to airmen - Avis aux aviateurs), diffusé en direction de tous les vols sur La Réunion après la découverte du débris du MH370, afin de signaler tout objet flottant en mer. Le vol MH370 de Malaysia reliant Kuala Lumpur et Pékin en Boeing 777 a disparu en mer le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion