Cambodge: L'oligargue russe Sergueï Polonski expulsé et arrêté
Actualisé

CambodgeL'oligargue russe Sergueï Polonski expulsé et arrêté

Le Cambodge a expulsé dimanche l'oligarque russe Sergueï Polonski, qui avait été lié à un projet immobilier d'envergure sur la commune de Mollens (VS).

Soupçonné par la justice de son pays d'avoir détourné des millions de dollars dans un scandale immobilier, il a été placé en détention à son arrivée à Moscou.

«M. Polonski a été extradé vers la Russie où il va être poursuivi conformément à la loi», a dit une représentante du ministère russe de l'Intérieur (MVD), Elena Alexeïeva, dans un communiqué.

En août 2013, un tribunal russe avait ordonné l'arrestation de l'homme d'affaires pour son implication présumée dans une escroquerie de 5,7 milliards de roubles (quelque 1,4 milliard de francs) qui a floué plus de 80 investisseurs.

M. Polonski, qui clame son innocence, avait évoqué l'an dernier «une grosse affaire» impliquant «beaucoup de mauvaises personnes». «Je n'ai pas pris d'argent», avait-il assuré à l'époque.

Visa expiré

Ses avocats, qui s'étaient déplacés à l'aéroport, n'ont pu le rencontrer.

Son épouse Olga Deripaska a nié qu'il vivait illégalement au Cambodge depuis l'expiration de son visa il y a plus de deux ans comme le disent les autorités cambodgiennes: «nous avions reçu un nouveau visa d'un an en novembre».

M. Polonski, 42 ans, a été arrêté vendredi sur une île cambodgienne au large de Sihanoukville (sud-ouest) pour infraction au droit de séjour. Il avait été arrêté une première fois au Cambodge en novembre 2013 à la demande de la Russie mais libéré par une juridiction d'appel en janvier 2014.

Connu pour ses excentricités

La Cour suprême du Cambodge avait rejeté en avril de la même année une demande d'extradition de la Russie, faute de traité entre les deux pays.

Ex-patron du groupe immobilier Mirax Group, Sergueï Polonski avait vu ses affaires s'effondrer peu après le début de la crise financière de 2008, laissant à l'abandon le chantier moscovite de la tour de la Fédération, un gratte-ciel qui était appelé à devenir le plus haut bâtiment d'Europe.

Connu en Russie pour ses excentricités et ses coups médiatiques, l'homme d'affaires avait aussi été interpellé en décembre 2012 avec deux compatriotes au Cambodge après avoir menacé six membres d'équipage d'un bateau, qu'ils avaient forcé à sauter à la mer. Il avait été placé en liberté provisoire trois mois plus tard.

Il avait aussi été à l'origine d'un mégaprojet touristique à Aminona (VS), sur la commune de Mollens. Le projet est aujourd'hui géré par la société Aminona Luxury Resort and Village SA (ALRV), dirigée par Evgeny Kogan, aussi russe. Les premiers travaux de ce complexe hôtelier de quinze immeubles ont débuté en juin 2014. (ats)

Ton opinion