Actualisé 27.10.2008 à 12:44

SidaL'OMS revoit à la baisse ses projections de décès

Le nombre de décès dus au virus du sida atteindra un pic dans les cinq prochaines années avant de diminuer, a annoncé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le nombre de décès dus au sida et à la malaria vont diminuer, alors que ceux dus aux cancers et aux accidents de la route vont augmenter. Ce sont les prévisions de l'OMS pour 2030, selon un rapport sur la charge mondiale de morbidité publié lundi.

Le nombre de décès dus au virus du sida atteindra un pic dans les cinq prochaines années avant de diminuer, a précisé Colin Mathers, coordinateur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les épidémies.

L'OMS prévoit une augmentation des décès de 2,2 millions en 2008 à un maximum de 2,4 millions en 2012. Ils diminueront ensuite à 1,2 million en 2030.

Ce scénario part du principe que les thérapies antirétrovirales vont continuer à se propager dans les pays en développement. Des prévisions précédentes estimaient que les décès dus au sida atteindraient 6,5 millions en 2030.

Outer le sida, une baisse de la mortalité est prévue pour toutes les maladies transmissibles, dont la malaria et la tuberculose, ainsi que pour les maladies de la nutrition, les diarrhées, la mortalité maternelle et périnatale. La mortalité due à la malaria devrait baisser de moitié d'ici 2030 (moins de 500 000 morts), ainsi que les décès dus à la tuberculose.

Vieillissement

Par contre, le vieillissement va accroître le nombre de décès dus aux maladies non transmissibles au cours des 25 prochaines années. Le nombre de décès dus aux cancers va passer de 7,4 millions à 11,8 millions en 2030, ceux dus aux maladies cardiovascaulaires de 17,1 millions à 23,4 millions.

L'OMS prévoit aussi une augmentation de 28% des causes accidentelles de décès: les accidents de la route devraient provoquer 2,4 millions de morts en 2030 contre 1,3 million en 2004 (dernier chiffre connu au niveau mondial).

L'épidémie du tabac, qui se propage dans les pays à bas et moyen revenu, va également faire des victimes de plus en plus nombreuses, soit 8,3 millions de décès prévus en 2030 contre 5,4 millions actuellement. Le tabagisme représentera dans 25 ans 10% de la mortalité mondiale, selon le rapport de l'agence de l'ONU.

Des prévisions qu'une grave crise économique pourraient remettre en cause, met en garde Colin Mathers. S'il y a moins d'argent pour la santé et pour les pays pauvres, le recul escompté des maladies transmissibles risque de ne pas se produire ou d'être plus lent que prévu.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!