Actualisé 15.06.2010 à 11:47

Kirghizstan

L'Onu demande un corridor humanitaire

L'Onu a appelé lundi soir à la création en urgence d'un corridor humanitaire pour permettre l'acheminement d'une aide au Kirghizistan.

Le sous-secrétaire général de l'Onu chargé des affaires politiques, Lynn Pascoe, a formulé cette appel lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur la situation dans ce pays d'Asie centrale. Le Conseil a condamné les violences et appelé au calme.

Lynn Pascoe a déclaré devant le Conseil que les Nations unies tentaient d'aider les personnes affectées par les violences et les pénuries de nourriture, d'eau et d'électricité, notamment à Och.

«A la lumière de la situation sécuritaire dans le Sud, M. Pascoe a souligné que la création d'un espace ou corridor humanitaire au Kirghizistan pour permettre à l'Onu et à d'autres de fournir une assistance aux personnes dans le besoin était une nécessité urgente», indique un communiqué de l'Onu.

«Une autre de nos inquiétudes porte sur la possibilité pour les réfugiés de franchir la frontière», a déclaré Pascoe à la presse, à propos des milliers d'Ouzbeks du Kirghizistan qui ont pris le chemin de l'Ouzbékistan voisin. «Nous nous efforçons de faire parvenir à l'Ouzbékistan suffisamment d'aide pour qu'ils puissent gérer l'afflux de réfugiés.»

Les affrontements entre Kirghizes et Ouzbeks dans les villes d'Och et de Jalalabad, dans le Sud, ont commencé jeudi soir et se sont intensifiés au cours du week-end.

L'Onu n'a pas précisé quelles actions le Conseil de sécurité pourrait entreprendre pour empêcher la situation de se détériorer plus avant. Lundi, la Russie et ses partenaires des ex-Républiques soviétiques ont proposé d'envoyer des hélicoptères et du matériel pour venir en aide au gouvernement kirghize.

(ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!