Yémen: L'ONU dénonce l'usage excessif de la force
Actualisé

YémenL'ONU dénonce l'usage excessif de la force

Le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a dénoncé mardi «l'usage disproportionné et excessif de la force» au Yémen.

«Nous demandons aux autorités de cesser immédiatement d'utiliser la force contre des gens exerçant leur droit légitime à manifester pacifiquement», a déclaré le porte-parole du Haut Commissariat à Genève, Rupert Colville.

Il a exhorté le gouvernement à honorer sa promesse d'établir une commission d'enquête sur les violences, notamment les incidents du 18 mars qui auraient fait 45 morts à Sanaa et ceux de lundi à Taëz qui auraient fait au moins 15 morts.

Le Haut Commissariat a aussi dénoncé «des informations inquiétantes» sur la détention, le harcèlement et l'expulsion de militants de droits de l'homme et de journalistes au Yémen. Il a invité le gouvernement à «cesser de viser les minorités, en particulier le groupe marginalisé des Akhdam».

Le Haut Commissariat a enfin lancé un appel au dialogue entre le gouvernement et l'opposition pour trouver une solution pacifique au conflit et demandé au gouvernement de répondre aux appels à lancer des réformes pour le respect des droits de l'homme.

(ats)

Ton opinion