L'ONU et l'Union Européenne se mobilisent pour la Birmanie

Actualisé

L'ONU et l'Union Européenne se mobilisent pour la Birmanie

Les autorités birmanes sont d'accord d'accepter l'aide de l'ONU. Une équipe d'urgence de cinq experts en gestion des catastrophes est prête à partir de Bangkok.

«Les autorités ont fait savoir qu'elles sont ouvertes à une aide internationale, mais les modalités restent à préciser», a déclaré la porte-parole Elisabeth Byrs. Il faut notamment obtenir les visas nécessaires pour entrer dans le pays, alors que l'aéroport de Rangoon est fermé jusqu'à nouvel ordre.

«Des centaines de milliers de personnes sont sans-abri», a ajouté la porte-parole, sans avoir de chiffre plus précis à ce stade.

L'ONU est aussi prête à mobiliser l'aide financière de la communauté internationale pour soutenir l'action des autorités de Rangoun. Elle a proposé de répondre immédiatement aux besoins en débloquant un premier montant du Fonds d'intervention d'urgence de l'ONU (CERF).

Beaucoup de bâtiments sont endommagés, l'électricité ne sera pas rétablie avant plusieurs jours et l'approvisionnement en eau est un problème majeur, selon l'ONU. De nombreuses routes sont en outre impraticables.

Les besoins les plus urgents sont, selon l'ONU, la nourriture, des bâches en plastique, des tablettes de purification de l'eau, des ustensiles de cuisine, des moustiquaires et du matériel de premiers secours.

Aide de Bruxelles

A Bruxelles, la Commission européenne a débloqué une aide d'urgence de deux millions d'euros en faveur des victimes du cyclone Nargis.

«C'est une catastrophe terrible qui demande une réponse humanitaire rapide et efficace», a commenté le commissaire à l'Aide humanitaire Louis Michel dans un communiqué. Il a assuré que cette aide serait distribuée «directement aux victimes et de façon impartiale».

La Commission a précisé avoir pu entrer difficilement en contact avec son expert humanitaire à Rangoun, en raison de problèmes de communication. Elle va envoyer d'autres experts dans le pays dévasté.

(ats)

Ton opinion