Somalie: L'ONU identifie deux importants réseaux de piraterie
Actualisé

SomalieL'ONU identifie deux importants réseaux de piraterie

Deux importants réseaux de piraterie de Somalie sont implantés dans le secteur de la pêche, a indiqué le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon dans un rapport publié mercredi.

L'un est basé dans la région de Puntland, l'autre dans celle de Mudug, selon ce rapport.

«Il apparaît que les groupes de pirates les plus importants aujourd'hui sont implantés dans les communautés de la pêche sur la côte somalienne, particulièrement dans le nord-est et le centre de la Somalie et que leur organisation est le reflet des structures sociales claniques de Somalie», a expliqué M. Ban.

«Groupe Eyl»

A Puntland, le réseau de piraterie, baptisé «groupe de Eyl» du nom du quartier où il est principalement implanté, détenait fin 2008 six bateaux et leurs équipages et aurait gagné quelque 30 millions de dollars en rançons, selon ce rapport.

M. Ban a souligné l'augmentation des «complicités de membres de l'administration de Puntland dans les actes de piraterie».

Le réseau de Mudug, implanté à Xarardheere, aurait retenu le cargo ukrainien Faina et trois autres bateaux pendant environ 5 mois, de septembre 2008 à février 2009. Le Faina et son équipage de 20 personnes avaient été libérés le 5 février en échange d'une rançon de 3,2 millions de dollars.

Plus de 130 navires marchands attaqués

«Il est largement admis que certains de ces réseaux rivalisent à présent avec les autorités somaliennes en termes de capacités militaires et de ressources», a commenté M. Ban.

Les pirates somaliens ont attaqué plus de 130 navires marchands au large de la Somalie l'an dernier, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon les chiffres du bureau international maritime.

«La question de la piraterie et des vols à main armée en mer au large de la Somalie ne sera résolue qu'à travers une approche intégrant le conflit, le défaut de gouvernance et l'absence de moyens de subsistance durables en Somalie», a ajouté M. Ban.

(ats)

Ton opinion