Syrie: L'ONU livre de l'aide au troisième jour de la trêve
Actualisé

SyrieL'ONU livre de l'aide au troisième jour de la trêve

Des dizaines de camions ont pu rejoindre les villes assiégées avec de la nourriture ou des médicaments.

L'ONU a commencé lundi à livrer de l'aide à l'une des villes assiégées de Syrie, pour la première fois depuis le début samedi d'un cessez-le-feu. La trêve semble toujours respectée malgré des incidents et des accusations de violation.

Mettant à profit cette trêve sans précédent, à laquelle le régime de Damas et les rebelles ont souscrit mais qui exclut les groupes djihadistes, l'ONU a annoncé qu'elle porterait assistance dans les cinq prochains jours à 154'000 personnes dans des localités syriennes assiégées par des belligérants.

D'après un responsable du Croissant-Rouge syrien, 10 des 51 camions d'aide qui doivent parvenir lundi à Mouadamiyat al-Cham, localité rebelle située au sud-ouest de Damas et encerclée par les forces du régime, étaient entrés dans la ville à la mi-journée. Selon Mouhanad al-Assadi, ils sont notamment chargés de produits de nettoyage, savons et couvertures fournis par l'ONU.

Population touchée par la famine

La privation forcée de nourriture pourrait avoir fait des milliers de morts dans les zones assiégées de Syrie, a déclaré lundi le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein. «Plus de 450'000 personnes sont actuellement prises au piège dans des villes et des villages de Syrie - et parfois depuis des années», a rappelé M. Zeid à l'ouverture de la session annuelle du Conseil des droits de l'Homme à Genève.

«La nourriture, les médicaments et d'autres produits d'aide humanitaire d'urgence sont bloqués de façon répétée. Des milliers de personnes pourraient être mortes de faim», a-t-il estimé.

«La privation délibérée de nourriture est sans conteste interdite en tant qu'arme de guerre. Et par extension, le siège (de localités) l'est également», a rappelé le Haut-Commissaire qui s'exprimait dans la Salle des droits de l'homme au Palais des Nations.

Aide dans les pays limitrophes

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé lundi qu'une collecte «sans précédent» de fonds lui permettait de relancer son programme complet d'aide alimentaire aux réfugiés syriens en Jordanie, au Liban, en Irak et en Egypte, désormais assurée jusqu'à la fin de l'année.

Lors de la conférence de Londres sur la Syrie début février, les pays donateurs ont promis la somme «record» de 675 millions de dollars (619 millions d'euros), a précisé l'agence onusienne, que le manque de moyens avait obligés ces dernières années à suspendre ou à réduire drastiquement son aide aux réfugiés syriens. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion